Les combats de samedi 10 novembre 2018 aux environs de Miski ont rendu leur verdict en bilan assez lourd pour l’armée gouvernementale, même si de source indépendante les dégâts tant humains et matériels seraient de deux côtés. Le nouveau ministre de la Défense Daoud Yaya n’est pas joignable parce qu’il a fermé son portable, fuyant la presse internationale et nationale. Ce qui explique les avis partagés des observateurs sur place et explique le désavantage du régime sur ces combats. En général, le porte-parole de l’armée et l’État-major du gouvernement s’empressent de communiquer sur les bilans macabres. Mais cette fois-ci silence radio.

 

Côté comité auto-défense, le bilan présenté est plus que confirmé en ce jour.

 

  • Énormes dégâts cotés ennemis.
  • 3 véhicules qui ont sauté sur des mines.
  • Destruction de 4 véhicules dont un char de combat par des lance-roquettes.
  • Plusieurs morts (+ de 15) dans les rangs de l’armée.
  • Plusieurs blessés dont 86 envoyés à la garnison à N’Djamena, et plus de 100 à l’antenne Barkhane de Faya-Largeau.
  • Plusieurs armes récupérées.

 

L’aviation du régime MPS est revenue larguer quelques bombes dimanche dans la matinée sans grande importance selon le porte-parole du comité d’auto-défense l’ex-sous-préfet de Yébibou. Mais de l’avis d’un autre membre du comité d’auto-défense Aboubakar Radjab Dazi, le combat a été particulièrement violent samedi dernier. Les militaires engagés se livrent au billage généralisé sur la population. Après le bombardement de dimanche dans la matinée, le calme prévaut dans la zone de combat.

 

Dans la soirée de dimanche, une source affirme qu’il y a eu des combats ce weekend vers Kouri Bougoudi entre orpailleurs Zaghawas identifiés comme des Toro-Boros (rebelles du Darfour soudanais) et des hommes du CCSMR. Cette information reste à confirmer quoi que jusqu’à tard dans la soirée aucun porte-parole du CCSMR n’ait pu confirmer ou infirmer cette information ? Peut-être un éclaircit ce lundi dans la journée. Du côté de l’UFR, il semble que les hommes sont en marche… Développement dans notre prochaine édition.

 

Restons aux aguets, la vérité d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier, encore celle de demain.

 

Depuis Paris où il est en visite, Idriss Déby et sa délégation doivent continuer sur l’Italie malgré la teneur des événements dans son pays. La tendance était partagée entre revenir au pays et y voir clairement les choses où continuer sur l’Italie. Sur place son responsable sécuritaire Kogri Ahmed lui déblayera la saussaie du travail. Kogri est un homme du président, mais qui travaille en officier de mesure.

 

Tchadanthropus-tribune

2609 Vues

  • Rappel : Ordre du Haut Commandement des Forces de Sécurité et de Défense de la Nation tchadienne poste de Commandement 1727 Ndjamena

    Officieux Généraux, Officiers, Sous-officieux, Militaires du rang votre noble métier est d’assurer la sécurité et la protection des biens et personnes, de défendre l’intégrité territoriale et de veiller au strict respect de la Constitution de notre merveilleux et grand pays, le Tchad.

    Soldats, votre mission est noble. Elle ne consiste en aucun cas de soutenir et de protéger un régime au pouvoir quel qu’il soit, dans le cas espèce la criminelle mafia institutionnalisée au pouvoir.

    LA NOUVELLE STRUCTURE MILITAIRE DU HAUT COMMANDEMENT DES FORCES DE SÉCURITÉ ET DE DÉFENSE DE LA NATION TCHADIENNE VOUS DONNE ORDRE ET INSTRUCTIONS MILITAIRES:
    1. Au nouveau ministre délégué à la défense et à celui de la sécurité et de l’administration du gouvernement fantoche du régime criminel de Ndjamena de se marquer, sans aucune hésitation avec courage de la mafia institutionnalisée et de vous mettre immédiatement à la disposition du Peuple Tchadien ;

    2. De ne plus Obéir aux ordres et instructions donnés par la hiérarchie habituelle connue mise en place par la mafia au pouvoir ;

    3. De prendre conscience et confiance et de ne plus Soutenir, de Protéger et de Défendre les intérêts de la mafia institutionnalisée en place ;

    4. De ne plus réprimer les manifestations du Peuple, mais plutôt de les encadrer de les protéger, et de vous fraterniser avec le Peuple Tchadien dans son combat, la mère des combats du Peuple Tchadien de prendre son pouvoir et de se gouverner par lui-même ;

    5. D’entrer immédiatement et massivement en Dissidence Militaire contre le régime criminel en place;

    6. De vous fraterniser sincèrement avec vos frères déjà en Dissidence militaire pour renverser le régime en place, afin d’instaurer et restaurer la sécurité, la paix durable et rendre le pouvoir au Peuple tchadien étourdi, opprimé, asservi et bientôt réduit des mercenaires et à l’esclavage d’un autre âge ;

    7. D’être près dans le temps et dans l’espace pour assurer, rassurer tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux de la GRANDE ET FIERE NATION TCHADIENNE et ainsi assumer tous les devoirs et droits de la Nation tchadienne FACE AUX GRANDS DÉFIS DE L’HUMANITÉ ;

    8. À une mobilisation générale sans précédente de toutes les Unités, obéissance aux ordres militaires de la nouvelle structure du Haut Commandement des Forces de Sécurité et de Défense de la Nation tchadienne, au respect absolu, à la discipline de rigueur et aux ordres,

    9. Aux pas et en avant Soldats du salut salvateur jusqu’au renversement de la mafia institutionnalisée au pouvoir à Ndjamena … couronné la victoire éclatante et la libération du Peuple tchadien ;

    10. À tous les Soldats, ceux qui sont conscients de leur noble mission, mais pour des raisons tactiques, techniques et sécuritaires, ne sont pas encore ouvertement en Dissidence Militaire ; ceux qui sont déjà ouvertement en Dissidence Militaire et ceux qui continuent, fautes d’informations et de l’importance de leur noble Institution Militaire et de leur devoir vis-à-vis de la Nation Tchadienne.

    Le Haut Commandement des Forces de Sécurité et de Défense de la Nation tchadienne poste de Commandement 1727 Ndjamena

    Commentaire par LE Haut Commandement des Forces de Sécurité et de Défense le 12 novembre 2018 à 13 h 09 min