Très concerné par la situation intérieure de son pays, le Tchad, le président de la Commission de l’Union africaine (UA) était en visite au Canada les 26, 27 et 28 octobre. L’occasion de rencontrer le Premier ministre Justin Trudeau, mais aussi l’Américain Antony Blinken.

Dans l’optique de la future présidentielle au Tchad, Moussa Faki Mahamat joue à fond la carte des réseaux internationaux. Ces 26, 27 et 28 octobre, le président de la commission de l’Union africaine était ainsi en visite au Canada, où il a été reçu par le Premier ministre Justin Trudeau.

La rencontre, prévue depuis un an, s’est déroulée dans le cadre d’un « dialogue de haut niveau », organisé entre l’UA et le Canada, au sein duquel les sujets de la lutte contre le terrorisme, la préservation de l’environnement, la sécurité alimentaire, ou encore de la gouvernance démocratique ont été abordés.

Après le Canada, l’Algérie

Accompagné de son directeur de cabinet mauritanien Mohamed El Hacen Ould Lebatt, Moussa Faki Mahamat s’est également entretenu avec Mélanie Joly, ministre des Affaires étrangères canadienne. Avant de quitter le Canada ce 28 octobre, le Tchadien a également eu un entretien avec Antony Blinken, le secrétaire d’État américain, également en visite à Ottawa.

À LIRE[Enquête] UA – Moussa Faki Mahamat : « Il faut dépasser les souverainetés étriquées pour voir plus grand en Afrique »

D’après nos informations, les deux hommes ont évoqué les préparatifs du sommet États-Unis-Afrique, qui doit se tenir à Washington au mois de décembre. Ils ont également abordé la situation en Éthiopie, et en particulier des pourparlers de paix qui se tiennent en Afrique du Sud depuis le 25 octobre – sous l’égide de l’UA – entre les rebelles du Tigré et le gouvernement d’Abiy Ahmed.

Moussa Faki Mahamat quitte l’Amérique du Nord ce 28 octobre. Il a ensuite prévu de se rendre en Algérie, où il doit assister au sommet de la Ligue arabe. Le patron de la commission de l’UA devrait notamment pouvoir y croiser le roi du Maroc, Mohammed VI, et le président Abdelmadjid Tebboune.

Jeune Afrique

814 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire