L’Union européenne (UE) a accordé une nouvelle aide de plus de 9,8 milliards de FCFA (15 millions d’euros) pour appuyer la réforme de la justice au Tchad, selon un accord signé lundi dans la capitale tchadienne. Selon Denisa Elena Ionete, chef de la délégation de l’UE au Tchad, cette deuxième phase du Projet d’appui à la justice au Tchad (PRAJUST) s’inscrit dans le cadre de la réforme de la justice adoptée en 2005 par le gouvernement tchadien et qui vise à mettre en place un service public de la justice impartiale, équitable, efficace et accessible, et à protéger les droits de l’Homme avec une attention particulière à la chaîne pénale et au système pénitentiaire. “La réforme de la justice d’un pays comme le nôtre est une affaire de temps et de beaucoup de temps, en prenant en compte l’histoire traversée par ce pays“, a déclaré Mahamat Ahmat Hassan, ministre tchadien de la Justice, chargé des Droits humains, qui a promis que cette réforme sera menée à bien par son gouvernement.

  • La justice tchadienne est régulièrement décriée par les justiciables et les autorités à cause de sa lenteur. Lundi, quelques heures avant la signature de l’accord de financement, les députés tchadiens ont adopté une nouvelle loi régissant le système pénitentiaire.

 

  • Tchadanthropus-tribune avec Tchadinfos
925 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article