Depuis plus d’une dizaine de jours, L’UFR constate avec regrets que la région du Ouaddai est meurtrie par des affrontements d’une rare violence entre des communautés qui jadis vivaient fraternellement pendant des décennies dans un même espace sociogéographique.

C’est pour la 2è fois, en moins de 6 mois que des combats opposent les deux communautés ; ces combats entraîneront sans nul doute une escalade dangereuse non seulement au Tchad mais menacent de s’étendre dans toute la sous-région en raison de l’extrême dispersion de ces communautés.

Comment des communautés qui ont toujours vécu ensemble, peuvent-elles en arriver à ce stade de détermination dans l’horreur et s’engager dans un carnage sans précédent. On pourrait insinuer que c’est l’éternel problème des éleveurs et des agriculteurs or on est en pleine saison sèche.

L’UFR regrette que cette escalade de violences qui n’a d’égale se passe au nez et à la barbe des soi-disant administrateurs civils et militaires de la région qui non seulement ne font aucun effort pour circonscrire la violence. Mais se délectent en comptant les morts de chaque côté et fournissent selon des informations concordantes des armes et des minutions aux belligérants. 

L’UFR exhorte les deux communautés au calme et à la retenue et, lance un appel pressant à toutes les forces vives du pays d’œuvrer auprès de ces populations toutes victimes de la gestion catastrophique du régime de M. Deby et de ses acolytes.

Fait à Francfort le 03.06.2019

Youssouf Hamid

Représentant et Porte- Parole de l´UFR

968 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article