Le président de la commission africaine, le tchadien Moussa Faki avait nommé courant 02 juin 2021 le diplomate et ancien candidat à la présidentielle sénégalaise Ibrahima Fall, comme haut représentant de l’union africaine pour accompagner la transition militaire de 18 mois au Tchad.

Ibrahima Fall est un homme politique et diplomate sénégalais qui a décroché de la chose politique depuis son échec face à Maki Sall lors de l’avant dernière élection présidentielle au Sénégal. Retraité de la chose diplomatique depuis plusieurs années, Ibrahima Fall mène sa vie tranquillement jusqu’à sa mise en selle par l’union africaine le 02 juin 2021. Plusieurs observateurs sont étonnés de la nomination de ce diplomate hors-jeu, et se demandent les raisons ayant conduits à sa nomination subitement.

L’erreur qui a tout capoté…

Il est dit que l’union africaine en nommant le diplomate Ibrahima Fall n’a pris en compte l’œuvre diplomatique de saisir par note et circuit diplomatiques le conseil militaire de transition (CMT). Ce comportement jugé inopportun avait brusqué le CMT déjà en délicatesse d’opinion avec l’Union africaine. De ce point de vue, la partie tchadienne avait raison de refuser la nomination d’Ibrahima Fall, avec lequel aucun travail préliminaire n’a eu lieu, non plus il n’a pas été présenté officiellement en amont avant de passer aux choses sérieuses.

Argüant sa souveraineté légitimement en tant qu’État, le CMT avait raison de recaler la proposition de l’union africaine et de ce fait refuser la venue d’Ibrahima Fall.

La crise entre le CMT et l’Union africaine a pourri l’atmosphère diplomatique pendant presque 2 mois jusqu’au voyage de Mahamat Idriss Déby à Paris où ce sujet est revenu sur les discussions en tête à tête entre le président français Emmanuel Macron et Mahamat Idriss Déby. Il semble que depuis lors une solution de remplacement a été actée.

Le 21 juillet 2021, la désignation d’un autre représentant fut entérinée. Cette proposition du diplomate Congolais Basile Ikouébé semble arranger toutes les deux parties.

Le diplomate Basile Ikouébé fut un ancien ministère des affaires étrangères, et qui a représenté son pays à l’ONU.

Ce diplomate aurait aussi mené deux missions au Tchad et au Soudan concernant les problèmes intertchadiens et pendant la crise du Tchad avec le Soudan. Il arrive donc en terrain connu.

Ayant entériné l’arrivée de ce diplomate, il ne vaudrait pas que les choses se fassent avec des complaisances des couloirs, ou des entités qui se connaissent et qui se déroulent des tapis rouges. L’intérêt suprême du peuple tchadien doit être mis en avant.

Les Tchadiens fondent leur espoir pour que cette transition scelle la réconciliation nationale, il ne faut pas que par un ensemble de comportements négatifs, la transition actuelle mène les Tchadiens vers l’échec.

Tchadanthropus-tribune  

672 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire