Le Président de Transition, Général MAHAMAT IDRISS DEBY ITNO a reçu en audience vendredi dans la soirée, Mme Samantha Power, Administratrice de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID).

 

En visite au Tchad, la diplomate américaine est venue évoqué avec le Chef de l’Etat la question des réfugiés soudanais et celle du processus de transition au Tchad.

 

L’ex-ambassadrice des États-Unis d’Amérique aux Nations Unies, Mme Samantha Power, a été chargée par le Président américain Joe Biden de transmettre ses remerciements aux autorités et au peuple tchadien, pour la générosité renouvelée dont ils font montre, en accueillant plusieurs dizaines de milliers de soudanais fuyant les violences dans leur pays.

 

La diplomate, touchée par ce qu’elle a vu sur le terrain, a fait part au Président de Transition, Général MAHAMAT IDRISS DEBY ITNO du traumatisme vécu par les réfugiés à qui tout manque. Mme Samantha Power annonce dans la foulée le déblocage d’une nouvelle aide américaine de 100 millions de dollars au profit des réfugiés ; une assistance qui doit aussi profiter aux populations hôtes, fait elle savoir.

 

L’USAID, en plus des conflits et crises humanitaires, s’intéresse également aux processus démocratiques dans le monde. Une évaluation du processus de transition au Tchad a été faite au cours de l’audience. Edifiée par le Chef de l’Etat sur l’immensité du chantier, le chemin parcouru et les différentes étapes à venir au regard des dispositions prises, l’Administratrice de l’USAID donne une appréciation positive et appelle à maximiser le niveau d’inclusivité du processus.

 

Principal instrument des États-Unis d’Amérique en matière d’aide au développement à travers le monde, l’USAID fait partie des premières institutions à passer à l’action suite à l’aggravation de la situation humanitaire née de l’afflux des réfugiés fuyant les violences au Soudan.

 

Des défis que connait bien Mme Samantha Power qui séjourne au Tchad pour la3ème fois ; ses deux premières visites respectivement en 2004 et 2016 étant elles aussi, axées sur des crises humanitaires liées au Darfour et aux conséquences des attaques de Boko Haram.(source Présidence)

 

Le Tchadanthropus-tribune 

2416 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire