La marche pacifique de Wakit Tama pour exiger la modification de la charte de transition s’est transformée en un véritable affrontement, un carnage. Tout le quartier a été bouclé très tôt, et il y a plusieurs milliers de jeunes bloqués au siège des transformateurs. Les grenades lacrymogènes sont lancées sans répit. Une dizaine de personnes est restée inconsciente en ce moment. Voilà le film macabre de la démocratie au Tchad ce samedi 02 octobre 2021.

Malgré l’autorisation de la marche pacifique par les autorités, elle a été très brutalement réprimée par la police à cause de l’itinéraire choisi par Wakit Tama.

La police a attaqué les manifestants dès 6 h du matin tout au long de l’axe Rond-point double voie – Sherabel et de l’axe Rond-point double voie – Rond-point 10 octobre puis au siège des transformateurs où les manifestants ont riposté en jetant des cailloux sur la police.

On ne dénombre pas moins de dix mille (10000) manifestants ce samedi matin 02 octobre 2021.

Le bilan établi par Wakit Tama fait état de :

Un policier mort en se rompant le cou pour donner suite à une chute libre lors d’une course poursuite avec des manifestants dans les quartiers ;

Une vingtaine de blessés dont certains par des balles réelles, parmi lesquels une jeune dame atteinte au bas ventre, un commerçant dont la boutique se trouve à quelques mètres de l’hôtel SHERABEL également atteint par balle réelle se trouve dans un état critique à l’Hôpital General de Référence nationale.

Parmi les blessés se trouve également M. Jacques NGARASSAL du Mouvement Tournons La Page Tchad touché à la tête et à la poitrine ;

Un nombre indéterminé de personnes arrêtées, probablement une vingtaine, dont 8 ont été libérés dans une concession non loin de I « Hôtel, six personnes ont été arrêtées, brutalisées et embarquées vers une destination inconnue par les agents du GMIP ;

Des femmes (maman) agressées physiquement sur la voie publique ;

Des destructions de biens au siège des Transformateurs, notamment le bureau personnel de son leader Dr Masra Succès a été visé par des tirs à balles réelles qui ont emporté la baie vitrée. 

Des centaines de Pick-up de la police lourdement armés ont fait irruption au siège des transformateurs (point de départ de la marche) pour disperser les marcheurs. Ces derniers ont résisté et la situation a dégénéré.

Tchadanthropus-tribune avec Wakit Tama

634 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire