03/08/2016: TCHAD/Affaire Zouhoura: La justice tchadienne sous ordre du MPS n’est pas sérieuse, et ne le sera jamais. La parodie de justice faite pour la consommation sur l’affaire Zouhoura est une honte et un déshonneur envers la femme tchadienne. De sources dignes de foi, les violeurs de cette jeune fille sont tous libres, et ceux qu’on fait semblant de garder en prison sont laissés à leurs guises sous prétexte qu’ils sont enfermés dans des prisons en provinces. Celui qui s’est évadé est précisément à Biltine où il assiste à des soirées mariages en toute impunité. Au Tchad du régime MPS, jamais la justice n’a observé une certaine indépendance, elle est aux ordres d’un pouvoir autocrate et sanguinaire, à la botte d’une corruption sans vergogne. Les Tchadiens ont compris trop tôt, pendant cette affaire, que la sortie de Déby était dans un contexte purement électoraliste, et toute la machine qui avait suivi, étaient faits pour la consommation. Sinon, comment comprendre cette attitude nauséabonde qui fait de la femme l’objet qu’ils ont voulu lui donner. Si cela provoque des frustrations, qu’on ne vienne pas dire que les affres de la guerre sont derrière nous. C’est cette forme d’injustice qui a poussé Mahamat Brahim Ali et plusieurs autres à prendre les armes contre le régime d’Idriss Déby qui sera investi ce 8 août pour un cinquième mandat présidentiel. 

146 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article