21/09/2016: TCHAD/Biens mal acquis: Nous sommes tentés de dire que la démarche d’Idriss Déby pour récupérer l’argent volé au peuple tchadien est très louable. À voir de près, le président tchadien amorce un virage à 180 ° pour satisfaire les vœux du peuple tchadien et permettre à l’État de recouvrer une finance saine. Il faut avouer qu’à la vue de la pagaille en face, son travail ne sera pas facile, car pour faire cela, il faut une équipe technique pour un cabinet de traque des biens mal acquis. À N’Djamena, il n’est pas difficile d’identifier les voleurs, les biens immobiliers et matériels. Ce qui est difficile est l’argent transféré vers les pays étrangers. Il faut la collaboration par la justice des banques locales, des banques étrangères à travers leurs juridictions et d’identifier les biens immobiliers et leurs valeurs dans les pays où ces biens sont concentrés. Si Déby applique les promesses de son cinquième mandat sur les biens mal acquis et la responsabilisation des vrais cadres (diplôme authentifié), les Tchadiens le hisseront à l’applaudimètre, car on a un peuple qui pardonne facilement. Outre cette optique, le vrai dilemme sera l’interpellation de ses proches. Que fera-t-il de toute sa colonie qui s’est enrichie sauvagement, et de ceux qui ont usurpé les biens des citoyens? Aura-t-il le cran de porter l’index à ses frères, Daoussa en 1er, Salay en deuxième, et les autres sans exception. Lorsque cela se produira, peut-être Idriss Déby aura la confiance des Tchadiens, mais tant qu’il épargnera les siens pour humilier les autres tchadiens, personne ne donnera un crédit à sa démarche ni à ses 16 mesures de restriction. 

314 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article