19/09/2016: TCHAD/Crise économique dramatique: En dépit des 16 mesures prises diton pour juguler la crise financière que connaît le pays, la situation va de mal en pis. En effet, selon des sources concordantes, le gouverneur de la BEAC  vient de notifier à toutes les banques primaires qu’elles ne peuvent plus aller se ravitailler à la direction nationale de la BEAC pour payer le salaire en lieu et place des officines de l’état. Cette décision est tombée comme un  couperet et désarçonne le nouveau ministre des Finances, qui est allé insister auprès du directeur national de la BEAC, afin d’intercéder auprès de la BEAC mère. Le Directeur national de la BEAC aurait signifié au ministre que ce sont des instructions venues du gouvernement, erreur, et qu’elles ne sont pas discutables. Le DN a expliqué aussi au ministre des Finances que le Tchad a avalé toute sa réserve.  Il y a eu deux fois de dérogations exceptionnelles de la BEAC pour payer les salaires, cette fois ce n’est plus possible. C’est face à cette situation que le ministre a été dépêché à Bangui où se tenait la réunion monétaire des ministres des Finances pour demander à ses collègues gouverneurs de lever cette mesure. Selon des sources proches de la BEAC mère,  cette institution à beaucoup fait pour le Tchad, mais malheureusement le Tchad ne fait aucun effort pour améliorer sa situation financière, ce qui fait dire à certains  financiers qu’il n’est pas évident que les autres ministres acceptent d’intercéder auprès du gouverneur. Il est clair que la mauvaise gouvernance pèsera sur le quotidien des Tchadiens. 
232 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article