26/10/2016: Le deuil de son père Abbo Fadoul a été de très courte durée. A l’annonce du limogeage du Gouverneur de Wadi fira le Général Mahamat Delio, la fête s’est installée au domicile du Ministron et le téléphone a continué de sonner  “Mabrouk Lena l’ignorant est parti. C’est fini, il n y aura plus des plaintes en justice, ni des prisonniers PLD. C’est la démocratie. C’est la liberté, C’est la fête“. Un comité d’accueil au nouveau Gouverneur Aziz Mahamat Saleh qui sera dirigé par Abdelkérim Issaka et Moussa Abdehadi est à pied d’oeuvre. Djiddo le ministron assurera le budget. Le même ministron prépare la revanche tant attendue de diriger le nouveau Gouverneur par télécommande sinon il partira rapidement menotté et accusé de détournement tant qu’il n’est pas Zoulou. Le Wadi fira n’est pas le Chari Baguirmi. Wadi fira = PLD/MPS/LE REVEIL. Wadi fira = MimiGozi/MimiHadjar/Ouaddai. Maba/Ouladcharib/Tama/Gorane/Arabe/Zoulou/Kapkamegri. Au résultat du scrutin du 10 avril, Mahamat Ahamat Gamar a dit que même si le PLD a gagné dans Biltine centre et dans les villages environnants, le MPS sera déclaré vainqueur parce que avec Djiddo nous avons déjà concocter le pourcentage de 99%. Le Wadi fira est le bastion du MPS. Abdelkérim Issaka disait qu’après le maire, le tour suivant est celui du gouverneur puis le dernier sera le directeur de l’Ans. Djiddo s’est beaucoup rapproché du Directeur Général Djiddi Saleh pour remplacer ce dernier mais jusque là, il n’a pas eu gain de cause. La lutte continue jusqu’au poste de SG de la présidence pour avoir un nouveau responsable Ans au Wadi fira pour bien utiliser la télécommande. Tout a commencé quand Delio a dénoncé le ministron dans sa gestion des fonds alloués pour la fête du 1er Décembre 2012 à Biltine. A cause de cela, il a été justement limogé par le chef de l’État et remplacé par le Général Mht Ali Abdallah. A la fin de la cérémonie, Djiddo a été décoré comme un boxeur dans un ring ou un taureau de corrida énervé. Ce jour, seul Deby et ceux qui le connaissent n’ont pas été surpris. Le défunt Mahamat Ali Abdallah allait tomber de son siège. Le détournement de 1,7 milliard FCFA en sa qualité de président du comité d’organisation de la fête ne l’inquiète pas parce qu’il est zoulou et participe activement aux sales besognes. Le dossier est encore ouvert en justice. Est ce que Hassaballah Soubiane et Mahamat Garfa pourront suivre le dossier après le décès de Mht Ali Abdallah ?

Après avoir milité dans la rébellion de Abbas Koty, il a lâchement rallié le régime du MPS avec armes et bagages. Certains sites se souviennent encore de ses articles méchants envers Deby, son pouvoir et sa famille. Un membre de la famille a récemment rappelé cette méchanceté. L’assassinat d’Abbas Koty était son affaire personnelle parce qu’il est son proche parent Kapka. Aujourd’hui, il traite Abbas de traitre au goût du chef qui veut beau entendre.

 
Jusque là l’intrigue a gagné pour Djiddo. S’il a été limogé en 2012, il vient de venger avec le limogeage du Général Delio. En plus, c’est le ministron le plus inconnu dans le Wadi fira.


Revenons au nouveau Gouverneur Aziz. Jusqu’à présent la population voudrait voir la passation de service avant de croire. La population constatera d’elle même la différence entre la commande et la télécommande. Certainement, qu’il n’y a pas de ressemblance. Avant Djiddo ressemble a un expulsé ou un étranger à Biltine. C’est vrai que c’est un ministron parce qu’il vient à Biltine en cachette et ressort en cachette. C’est à dire sans être reçu par le gouverneur, ni accompagné. Maintenant avec la télécommande, il va réapparaître malheureusement après le décès de Abbo Fadoul. Paix à son âme. Ce dernier a temps souhaité voir son fils qu’il aime trop appeler Djiddo, accueilli par le gouverneur même s’il marche avec une télécommande. Comme savent le dire les originaires d’Amdjarass, quand un enfant devient intrigue, c’est un Djiddo. Vraiment là, nous avons à faire à un Djiddo comme son nom l’indique. À témoins un habitant de Biltine: Djiddo est né dans la concession du chef de canton Annadif, le père du Ministre Mahamat Saleh où vivent jusqu’aujourd’hui ses parents maternels à Biltine. Le jour de l’arrestation de Mahamat Saleh, Djiddo était le plus heureux et le jour de sa libération, le plus malheureux. C’est toujours l’intrigue d’un Djiddo. Il a dirigé personnellement cette opération en tant que ministron de la justice et à la télécommande. Il paraît que sa mère dit Abba Mahamat Saleh (Abba = mon oncle paternel=Grand père maternel de Djiddo) en présence de Djiddo. Dans la culture Kapka, c’est inconcevable, c’est ridicule. Son père qui vient de décéder n’a jamais eu ce comportement envers ses beaux parents. C’est toujours, l’intrigue d’un Djiddo.


Chiguefatt Mourra 
Abéché dar Ouaddaï

 

422 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article