12/10/2016: TCHAD/Faux & usage de faux: (lire le démenti de Mr Djimet Ibet en bas de page). Djimet Ibet ment, et continue de mentir à la hauteur de l’arnaque qu’il en fait essence des faits. Dans une publication antérieure, Tchadanthropus-tribune a fait la lumière sur un problème de terrain qui impliquerait l’ancien directeur de cabinet à la présidence et ministre Hassan Tchonay et le sieur Djimet Ibet, coutumier des arnaques sur les terrains d’autrui. Il va sans dire, après plusieurs semaines, Mr Djimet Ibet a jugé utile de faire un démenti taillé sur mesure, à travers un écriteau poncé par un secrétaire de circonstance. La rédaction a bien lu son pamphlet mettant à tort une information vraie, recoupée et publiée. Comme à son habitude, c’est à travers une fausse identité, et sans en assumer sa réponse, que Mr Djimet Ibet désire se laver. Il faut bien noter, que la rédaction n’a pas de problème-personne avec le sieur Djimet Ibet, il faudrait savoir que nous ne travaillons pas de manière anarchique, faisant notre travail comme lui est habitué de le faire, sous tromperie et gabegie. L’affaire est pendante au niveau de la justice, et nous ne l’avions pas inventé. Une information erronée et celle sans fondement, nous faisons confiance à son niveau désuet de comprendre le sens des mots qu’il emploie, ou de demander l’explication des mots à celui qui lui pondu ce breuvage. Le niveau intellectuel de notre ami du jour, nous le connaissons, et mieux encore. Pour le reste, la rédaction est disposée à lui amener toute preuve de sa gabegie, et plus encore, nous pourrions remonter jusqu’à ses incartades de la mairie, et les promotions canapés qui en résultent. Nous pourrions aussi lui faire dire, comment il a grugé les journaux locaux travestissant son histoire. Il faut être propre des faits, avant d’évoquer la dignité humaine.



 

Droits de réponse de Djimet Ibet sous une fausse identité

Reaction Recation

Téléphone: 66783245672

Email : waldariassahi@yahoo.com


Message : Réaction à l’article sur le soi-disant « arnaque sur Hassan Tchonay, ancien Dircab à la présidence de la République » et publié dans Le Tchadanthropus-tribune. Le 23 Septembre 2016, le site Le Tchadantrhopus-tribune.com a publié dans sa bande défilante des informations erronées sur une affaire intitulée « Hassan Tchonay, ancien Directeur de cabinet à la Présidence de la République se fait arnaquer par Djimet Ibet ». L’auteur de ces informations a utilisé le conditionnel tout au long de l’article. Ce qui démontre le peu du sérieux et de la falsification des faits. Cette affaire est révélatrice des arguments fallacieux de diversion et des procédés qui ne portent atteinte à l’intégrité des personnes et de leur réputation et qui n’honore pas l’intelligence humaine. Les informations véhiculées ne sont pas crédibles et décrédibilisent ceux qui les colportent. Il faut être sérieux. Face à ces calomnies, ces mensonges caractérisés et par respect à la dignité humaine, il est fondamentalement important de rétablir la vérité. Voici les faits, rien que les faits : Vers la fin de l’année 2013 et le début de l’année 2014, M. Tchonay met son terrain de Sabangali – Corniche en vente pour une valeur de 150.000 000 FCFA. Il confie la mission à son ami Saleh Dahab afin de jouer le rôle de facilitateur en lui trouvant un acquéreur. Le facilitateur lui a trouvé un acheteur (un commerçant de la place) avec qui, il finalise la vente. M. Tchonaye reçoit 97 000 000 FCFA et lui reste la différence à verser par l’acheteur. N’arrivant pas à encaisser son argent, il s’impatiente et se tourne vers un de ses amis pour l’aider à recouvrir la somme impayée qui s’élève donc à 53 000 000 FCFA. Ainsi, en 2015, face au blocage de la situation, M. Tchonaye sollicite l’intervention de son ami Djimet Ibet, cadre politique de la région de Hadjer-Lamis d’intervenir pour trouver une issue heureuse à cette situation, puisque l’acheteur et le facilitateur sont dans le Hadjer-Lamis (ressortissant de la région et préfet de Dagana). Par conséquent, M. Djimet Ibet pourrait contribuer dans la résolution du contentieux compte tenu de son influence dans la région. Ce faisant, Saleh Dahab lors d’une rencontre avec Djimet Ibet accepte de donner une de ses concessions en compensation à Hassan Tchonaye pour une valeur évaluée à 50 000 000 FCFA. M. Tchonaye visita la maison et l’accepte. Il est procédé à la remise des clés à M. Tchonay qui fait venir le service de gardiennage, signe les documents chez le notaire et devient officiellement propriétaire de cette maison. Les formalités d’enregistrement et de mutation ainsi que la Déclaration de sincérité et tous les documents y afférents sont disponibles. Il est vrai que nous sommes en période de la vache maigre, mais cela ne devrait pas être une excuse pour trahir le droit, les principes et valeurs de l’engagement et de la parole donnée. M. Tchonaye voudrait renoncer à la vente après plus d’un an que l’engagement formel a été pris et au lieu de s’adresser à la personne indiquée, il s’en prend à M. Djimet Ibet qui n’est qu’un simple témoin dans ce dossier. C’est facile de s’en prendre systématiquement au maillon le plus faible, mais c’est de ce maillon que dépend la force des autres maillons. Cette affaire montre combien que certains de nos « hauts cadres » ont véritablement besoin d’être sensibilisés et conscientisés afin d’adopter des attitudes de dignité et de responsabilité. Que justice soit rendue…. Affaire à suivre.

 

322 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article