11/07/2016: TCHAD/Gouvernance: Où va le Tchad?  Légitime question au regard de la situation économique qui prévaut en ce moment. La situation financière va de mal en pire. Cette situation préoccupe la plus haute institution financière de la sous région. De sources très particulières, dans une correspondance adressée  à la banque centrale de N’Djamena,  le  gouverneur de la BEAC a fait remarquer que les banques primaires ont atteint leur limite. En d’autres termes, les banques primaires ne doivent pas continuer à payer le salaire des fonctionnaires. Depuis le mois de janvier dernier jusqu’au mois de juin 2016, ce sont les banques de la place qui ont assuré la régularité des salaires sur injonction du gouvernement. Aujourd’hui ces banques sont à bout souffle. Tout le monde sait comment les traficotages se font, et les passes droits pour épauler tel où tel autre du sérail. Faudrait évoquer ici les dividendes tirés par certains responsables de banques pour ce service ? Nous y reviendrons volontairement avec une liste et investigation. Mais il est à noter que pour le mois de juin  2016, seules 2 banques, la CBT et ECOBANK qui auraient payé les salaires des fonctionnaires, avec les aléas connus. Comme on le voit, et comme les tchadiens le constatent, le pays est au bout de gouffre. Une situation qui n’émeut guère le président tchadien et son gouvernement. Que les fonctionnaires, le peuple, les foyers continuent de souffrir, Idriss Deby s’en fout, ses administrés s’en foutent pourvus qu’ils s’en mettent plein les poches. A ce rythme, le social n’est pas loin de l’implosion. 
236 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article