01/02/2017: TCHAD/FONAC: Idriss Déby viole la constitution et prolonge illégalement le mandat des députés. Selon le communiqué du FONAC, le dictateur tchadien a réuni ses députés à l’Assemblée nationale pour leur annoncer qu’il a pris la décision de n’organiser les élections législatives qu’après 2019. Une manœuvre politique qui viole la constitution, car elle ne lui accorde le pouvoir de proroger la législature. Ce volet mets en lumière, les multiples décisions que prend le potentat tchadien de manière unilatérale pour imposer un diktat au niveau national. Idriss Déby se réfugie depuis un moment sur le fait que l’État n’a pas d’argent pour prendre des décisions sans l’aval du peuple… (Lire le communiqué) 


347 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article