DE :

Abakar Hunwanou, ancien footballeur,

Président du collectif de football « sauvons notre football »

Ndjamena-TCHAD BP 2837 Tél +235 66 37 66 09

 

                A

              Monsieur Mahamat Assileck HALATA, pour Le TCHADANTHROPUS.

Le collectif “Sauvons Notre Football” réagit face à la mauvaise gouvernance de la FTFA (fédération tchadienne de football association).

Le collectif « SAUVONS NOTRE FOOTBALL» qui depuis plusieurs mois s’active à participer à la réflexion collective pour sortir le football tchadien de l’impasse, réagit aujourd’hui à cette décision de la FIFA de maintenir le bureau de la FTFA Fédération Tchadienne de Football Association à la suite d’une assemblée élective tenue en catimini et malgré le refus de la tutelle et partage avec l’opinion publique ses propositions pour sortir du tunnel. Mais avant le groupe a jugé utile de rafraîchir la mémoire à tous en faisant l’historique de la situation.

 

HISTORIQUE

 

Le 28 mars 2016 La CAF suspend le Tchad pour 3 ans des compétitions internationales jusqu’en 2019 suite au forfait du  Tchad au match retour TCHAD-TANZANIE. Le peuple tchadien apprend avec émoi, la suspension de la Fédération Tchadienne de Football par la FIFA.

 

Le 9 juin 2016 la décision de TAS (Tribunal Arbitral du Sport) de Lausanne demandant à la FTFA de rétablir Gazelle championne du Tchad 2014.

 

Le 12 juin 2016, sans tirer la moindre leçon de la désastreuse sanction de la FIFA déplorée par la plupart des sportifs et même des dirigeants des clubs participants, la FTFA a encore bravé le staff du  TAS (Tribunal Arbitral du Sport) en rejetant en bloc la décision  de Lausanne du 9 juin 2016 de rétablir GAZELLE dans ses droits. Il faut rappeler que la FTFA a dissout la Commission de Recours de la FTFA par décision N° 012/FTFA/CE/SG/2015 et nommer une autre. La FTFA se comporte comme si, c’est elle qui est au dessus de la TAS et trouve que son factum est de nul effet.

 

Le 4 juillet 2016, après plusieurs concertations avec les groupes des anciens footballeurs, des clubs et ligues, associations, écoles et centres de football, un Comité de réflexion appelé collectif sauvons notre football a été mis en place à l’issu d’une assemblée constitutive et ayant pour but de sauver le football tchadien. Ce collectif est dirigé par un ancien footballeur Abakar Hunwanou.

 

Le 14 juillet 2016, une pétition est adressée à toutes les instances dirigeantes du football au Tchad notamment à l’intention des Hautes Autorités Tchadiennes et dans le monde à travers les réseaux sociaux, contre la FTFA, afin qu’en toute conscience, ces instances puissent, par toutes voies de droit régissant le football, mettre un coup d’arrêt au règne de l’impunité et à la mal gouvernance du football en République du Tchad.

 

Le 26 juillet  2016, le collectif sauvons notre football et les clubs Gazelle FC et Elect sport  et quelques dirigeants et associations sportives mécontents de la gestion de la FTFA se sont manifestés au centre al Mouna à travers des journées de réflexion sur la crise du football, et ont dénoncé la mauvaise gestion de la FTFA et demandent au Ministère de tutelle d’une part, la mise en place d’un comité provisoire pour diriger le football et d’autre part à la FIFA de diligenter un comité  de normalisation.

 

Le 27 juillet 2016, par arrêté N°65/PR/PM/MJSL, Le ministre des Sports retire sa délégation à la Fédération Tchadienne de football association à la suite des contreperformances, nombreux griefs et conflits internes. La réaction de la FIFA (Fédération internationale de football association) ne s’est pas fait attendre et au risque de rompre avec le Tchad, soutient que la mise en place d’un comité de normalisation serait une ingérence dans les affaires internes de la FIFA. Conséquences : stades fermés et suspension du championnat national.

 

Le 13 aout 2016, le collectif par un communiqué dénonce les compétitions de la ligue nationale football qui se jouent sur un terrain non homologué puisque les stades sont fermés. Demande à la FTFA de surseoir à cette mascarade et se plier à la décision du ministère.

 

Le 18 octobre 2016, l’arrêté N°65/PR/PM/MJSL a été attaqué par la FTFA devant la chambre administrative du tribunal de première instance qui en a suspendu les effets par ordonnance de référé administratif N°005/2016 du 18/10/2016. 

 

Le 25 octobre 2016 La FTFA annonce l’organisation d’une assemblée élective pour le 11 décembre à Ndjaména.Ouvre les candidatures avec une caution de 10 millions par candidat non remboursable pour le poste de président.

 

Le 31 octobre 2016 par arrêté 1249/MJSL le ministre créé un comité provisoire de gestion de football constitué de 15 membres issus des anciens footballeurs, des anciens dirigeants de sports, anciens ministres, fonctionnaires et députés. Ce comité a pour rôle de gérer les affaires courantes et organiser les élections du nouveau bureau de la FTFA dans un délai de 6 mois.

 

Le 26 novembre 2016 le collectif « SAUVONS NOTRE FOOTBALL» par une conférence de presse à Ndjamena a dénoncé les dérives de la FTFA qui est dans une situation illégale, et a invité les vrais acteurs du football à ne pas se laisser distraire par l’annonce d’une Assemblée générale élective fantoche assortie d’une seule candidature avec une somme de Dix millions.
 

Le 30 novembre 2016 Considérant que le COST dont sa mission première est de veiller à l’application stricte des textes par les fédérations sportives et de se rendre médiateur auprès de celles-ci pour régler leurs confits. Le collectif a demandé au COST d’intervenir auprès de la Fédération Tchadienne de Football Association  (FTFA) pour ajourner l’Assemblée Générale (AG) prévue le 11 décembre 2016.Sollicite un forum national pour identifier les maux qui minent le football et trouver des solutions au bénéfice de tous les acteurs.

Le 07 décembre 2016, Suite à un pourvoi en cassation intenté par le ministère de la Jeunesse des Sports et des Loisirs, la cour suprême par arrêt N°007/16 du 07/12/2016 a cassé et annulé l’ordonnance du premier juge donc rétablissant ainsi le ministère dans toutes ses prérogatives.

 

Le 8 décembre 2016, Le ministère fort de cette de la juridiction suprême a interdit la tenue de l’assemblée générale du 11 décembre 2016 au motif que la FTFA n’exerce plus les missions  de services publics de sport.

Le 9 décembre 2016, le COST comité olympique sportif tchadien  adresse une correspondance au Président de la FTFA, et demande le report de l’Assemblée générale élective à une autre date.

 

Le 11 décembre 2016, à la faveur d’un communiqué radio, le bureau de la FTFA se déclare dans l’incapacité d’organiser l’Assemblée générale élective initialement prévue au CEFOD à Ndjamena.

 

Le 11 décembre 2016, Le bureau de la FTFA organise en catimini et ce malgré son communiqué radio, son AG avec seulement quelques délégués et un représentant de la CAF Mr Jean Michel Mbono qui a même signé le procès verbal.

 

Le 12 décembre 2016, le président de la FIFA adresse une lettre de félicitations à la FTFA pour son nouveau bureau.

 

Le 15 décembre 2016, la FTFA distribue des ballons aux clubs en se félicitant qu’il est meilleur élève de la FIFA puisque GIANNI INFANTINO a félicité le travail de la FTFA.

 

Le 19 décembre 2016, le collectif a écrit à la FIFA pour exprimer son indignation sur la tenue d’une AG en catimini surtout qu’elle n’est pas opportune.

 

Le 21 décembre 2016, le collectif rencontre le Ministre de sports et lui demande d’agir face au refus d’obtempérer de la FTFA. Lui demande en conséquence de prendre les mesures idoines pour rétablir l’autorité de tutelle et mettre fin à ce désordre institutionnel.

 

Le 30 décembre 2016, Le Ministre des sports adresse une correspondance à la FIFA pour l’informer de Ia décision de la chambre administrative de Ia Cour suprême du 7 décembre 2016.


Selon cette décision‚ l’arrêté N° 65/PR/PM/MJS/SG/DGS/DSHNEN/2016 du 27 juillet 2016 réinstaure et son annulation préalable par le tribunal de Grande Instance de N’Djamena suspendue. La réinstauration de cet arrêté semble entrainer notamment Ie retrait de la délégation de pouvoir accordée à Ia Fédération Tchadienne de Football Association (FTFA) et Ia mise en place d’un comite provisoire Charge de Ia gestion du football tchadien.

 

Le 17 janvier 2017 La FIFA répond au ministre et informe aussi la FTFA que selon le droit tchadien toutes les décisions issues de son AG du 11 décembre 2016 sont nulles par conséquent lui demande des explications à défaut si elle n’est pas en mesure de le faire, elle sera sanctionnée.

 

 

L’ANALYSE DU COLLECTIF


De ce qui précede, le collectif dit :

      Que le bureau de la FTFA lors de sa dernière assemblée à Moundou, a tripatouillé les textes pour verrouiller l’entrée au bureau par la mise en place d’une candidature à liste avec 10 millions. La FTFA compte tenu de l’arrêt de la cour suprême qui est le dernier recours ne doit plus exercer ses fonctions puisqu’il est incompétent par conséquent cette AG élective est nulle.

      L’organisation de l’AG du 11 décembre 2016 est illégale puisque la FTFA est sanctionnée et elle l’a tenu malgré tous les griefs en l’absence de plus de 52 délégués sans la présence du ministère de sport, ni le COST ni les autres associations sportives pourtant membres elles aussi de la FTFA.

      A fait signer le PV de l’AG par un représentant de la CAF Mr Jean Michel Mbono, cette situation est en violation flagrante des textes.

      Trouve que la FIFA exagère en pompant des lettres de félicitations alors qu’il existe bel et bien un bras de fer entre la fédé et la tutelle et que le Tchad est sous la sanction jusqu’à 2019.

      Le collectif pensait que la FIFA a ouvert une nouvelle page de son histoire avec la nomination de Monsieur Gianni INFANTINO à sa tête. Mais malheureusement  elle ne nous donne pas l’espoir d’une nouvelle perspective dans le renouveau de la gouvernance de notre football. Il est urgent que la FIFA ait la force de pouvoir suspendre les dirigeants incompétents et corrompus qui n’ont aucune volonté de développer le football malgré le rôle social importantissime qu’il a dans notre société. 

 

      En annonçant la tenue de son A.G. élective pour le 11/12/2016 et rappeler à cet effet les dispositions des statuts, le bureau sortant semble vouloir limiter les candidatures et fermer la porte à tout candidat à la présidence de la FTFA qui ne répondrait pas aux critères de l’article 37 qui stipule en ses points : 37.2, que tout candidat à la présidence et au comité exécutif doit être présenté par un membre actif de la fédération, et 37.3 b, qu’une caution de dix millions de francs CFA non remboursable doit être déposée par le président tête de liste. 

 

 

      Proposition pour une sortie de crise : Le collectif considère que le football est l’affaire de tous les tchadiens et les acteurs de football par conséquent sous cette crise actuelle un forum est indiqué pour la réunification de tous pour sauver d’abord notre football A la suite de quoi, ensemble avec d’autres citoyens répondant au profil et aux conditions de bonne moralité requise et qui seront élus dans des conditions démocratiques et transparentes, nous puissions travailler pour remettre notre sport-roi sur les bons rails et sauver le football, notre objectif principal.

 

Nous espérons que les éléments rassemblés dans ce dossier avec pièces jointes suite à un travail d’investigation, vous donnera tous les éléments pour connaitre les dérives de la FTFA et faire une évaluation de la situation. Enfin donner un carton rouge à la FTFA pour mettre ainsi fin au règne de l’impunité.

Avec toute notre amitié sportive

Le président ABAKAR HUNWANOU

 

369 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article