09/08/2016: TCHAD/France: L’opposant Doki Warou fustige l’intronisation du président dictateur Idriss Déby Itno, valet de la France & tortionnaire du peuple tchadien. 08 août 2016 c’est le commencement de la descente en enfer du système Déby et son Mps. Désormais, mais, tout ira de mal en mal et vous tchadiens, vous seriez le témoin de vos propres douleurs. Après la mort du jeune bachelier tué par la milice d’Idriss Déby, et le confinement des opposants, la population tchadienne ne restera pas les bras croisés.

Ce 08 août 2016 restera gravé au-dessus du ciel tchadien; le jour des funérailles de la démocratie. On ne fera jamais confiance à un PRÉSIDENT qui nous a toujours menti. Et, après 26 ans de pillages, meurtres, divisions, délinquance sociale et administratives, que ce que les Tchadiens attendent de plus?

Dans son discours adressé aux Tchadiens jeunes du MPS et à ses bouffons, je cite : (je vous ai compris). Il a compris quoi? Qu’il nous explique à nous autres Tchadiens !

Assurez vous que, cette fois-ci, le ridicule tuera au Tchad dans les 5 prochaines années-là. La vase du Tchad est pleine et ne pourra plus contenir 1 ml de plus.

Ce jour du 08 août 2016, c’est pour la première fois dans l’histoire de notre pays que les Tchadiens avaient passé la plus mauvaise journée de leurs existences. Par ce que, leurs avenir et ceux de leurs enfants sont hypothéqués par un groupe des Tchadiens à leur tête Idriss Déby.

Que le tchadien prenne son mal en patience. Viendra le jour où chaque tchadien saura poser sa question à Déby et à tous les bouffons, qui avaient contribué sciemment au freinage de notre cohésion nationale.

(J’ai traversé un rideau de sang pour venir au pouvoir) disait Idriss Déby en décembre 1990. Donc, on attend quoi d’un président qui tenait de tels propos à son peuple?

Rassurez-vous, nous allons nous jeter dans une piscine de lave pour arracher notre liberté. En attendant bonnes funérailles pour notre démocratie.

Doki Warou Mahamat

 

134 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article