19/09/2016: TCHAD/Khalifa Haftar à N’Djamena sur invitation d’Idriss Déby: Tchadanthropus-tribune revient sur la visite éclair du général Khalifa Haftar à N’Djamena. De sources dignes de foi, après investigation et les aveux d’un conseiller à la présidence, c’est sur invitation express du président tchadien que le général libyen est venue à N’Djamena accompagnée d’une délégation composée de certains membres de son état-major, dont un colonel Toubou. Pour le conseiller qui requiert l’anonymat, le président tchadien a sollicité l’aide de Haftar, en lui demandant de lui sécuriser la frontière sud de la Libye où séviraient plusieurs factions tchadiennes rebelles contre son régime. L’entretien qui s’est déroulé en présence de Djiddi Salah (DG ANS) révèle qu’Idriss Déby aurait tancé la rébellion en gestation d’être des brigands sans aucun projet politique pour le Tchad et que la plupart de ces gens étaient des orpailleurs. En contrepartie, la présidence tchadienne qui est aussi celle de l’Union africaine, s’attèlerait à briser l’anneau diplomatique autour de Haftar, d’intercéder pour lui auprès des Français, et de l’assister en logistique militaire, sachant pertinemment que de ce côté rien ne manque en Libye. Si à l’évidence, les deux parties sassent l’aiguille de leurs intérêts communs, la mission s’avère périlleuse pour Haftar, car en son sein, combattent plusieurs rebelles tchadiens, des Toubous libyens d’origines tchadiennes qui n’ont jamais porté Idriss Déby dans les cœurs, et plusieurs autres groupes en armes qui attendraient leurs heures pour un renvoi d’ascenseur contre Déby. Pour certains observateurs, si Haftar exécute le plan Déby, il se tirera une balle dans le pied. D’après nos dernières infos, cette invitation irrite les services secrets soudanais qui n’ont jamais cru en Idriss Déby. Le régime d’Oumar El-Béchir soutient pleinement le régime libyen à Tripoli qui ne reconnaît pas l’autorité de Haftar. Avant même l’arrivée de Haftar à N’Djamena, discrètement les Soudanais furent informés prétextant que cette visite s’inscrit dans la recherche de la paix, invoquant qu’Idriss Déby en sa qualité de président de l’Union africaine chercherait les voies et moyens d’asseoir le dialogue entre les belligérants. Mais les Soudanais ne sont pas bêtes, et regarderaient cette approche avec un certain intérêt. Pour les rebelles tchadiens en gestation au sud de la Libye non loin des frontières tchadiennes, l’heure doit être à la mobilisation et aux concertations d’alliance afin de faire face contre toute nature qui puissent les déstabiliser… A suivre.

 

164 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article