04/01/2017: TCHAD/Les dessous du limogeage du ministre des Mines. La semaine dernière un ministre a été suspendu de ses fonctions par un acte du 1er ministre Pahimi Albert Caméléon. Ironie du sort ou coïncidence malheureuse, le ministre Goimdi Baidi Lomé suspendu se trouve être son bras droit au sein de son parti. Selon des sources proches du ministère des Mines, des affairistes Allemands seraient venus lui demander de leur donner mandat pour une levée en vue de la construction d’une deuxième cimenterie à Pala. Pour atteindre leurs objectifs, ses escrocs auraient utilisé les services du maire du 1er arrondissement de la ville de NDJAMENA qui se présente à qui veut l’entendre comme étant le vice-premier ministre à cause de ses “ AMITIÉS “ très prononcées avec l’actuel locataire de la primature. Pour fluidifier le circuit administratif, les Allemands auraient débloqué près de 2 millions d’euros. Le jeune ministre n’a pas hésité à se plier aux desiderata de ces vautours. Selon toute vraisemblance, ils devraient avoir fini l’étude de faisabilité et l’implantation de l’usine dans un délai de 3 mois. Malheureusement pour lui, ces derniers sont allés lever sur le marché international la bagatelle somme de 150 millions d’euros et se sont évaporé dans la nature. Les multiples mises en demeure du ministre limogé sont restées sans effet et la suite vous la connaissez. Une gorge profondeur est allée vendre la mèche à Idriss Déby qui a instruit son 1er ministre Pahimi de suspendre son protégé, et cerise sur le gâteau l’inspection générale a été dépêchée pour aller fouiller dans ce ministère. Connaissant les pratiques des fois mercantiles de cette inspection, à la tête du client vulnérable et à tête chercheuse, il est fort à parier que le jeune ministre échouera à la cour spéciale dont la mise en place est prévue pour le 1er trimestre de l’année en cours, comme l’avait annoncé Idriss Déby lors de son message à la nation pour la saint sylvestre. 
216 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article