26/10/2016: TCHAD/Les documents qui accablent Bayana Gossingar – Kedellah Younous – Adoum Forteye: (Voir documents). Il y a deux semaines, par ordre de mission N° 20/PR/IGE/16, l’inspection générale d’état a épinglé quelques menus fretins du système MPS, sur la base d’un contrôle effectué sur la gestion administrative et financière sur la sécurité de la région du Kanem pendant l’état d’urgence 2015/2016. Bayana Gossingar, Kedellah Younous et Adoum Forteye sont accusés de se servir au passage de sommes importantes sur le dos des Tchadiens. Si les dorénavant voleurs de la République sont mis aux arrêts, rien ne peut justifier que l’état ne puisse recouvrer son dû. Idriss Déby sait faire les choses pour la consommation, mais ne va pas au bout de la procédure. Il faut sceller les biens de ces individus, les vendre aux enchères et permettre aux Tchadiens d’entrer dans leur droit. De toutes les arrestations qui ont sévi, jamais personne n’a rendu à l’état ce qui a été volé. Aussi et encore, Idriss Déby doit se résoudre à faire contrôler ses proches et rendre au peuple ce qu’ils ont volé. Un contrôle approfondi fera ressortir sans doute des imperfections et un mécanisme de vol ; de corruption et de détournement à tous les niveaux. Les pressions de tribus, des communautés et des individus ne doivent pas être au-dessus de la chose publique. La loi doit sévir, et elle est pour tous… À suivre. 


 

231 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article