10/11/2016: TCHAD/Motion de censure : Décidément cette motion de censure créée de sérieux problème à l’exécutif tchadien. De quoi le MPS et son président ont peur? Pourtant ils ont la majorité à l’Assemblée nationale? Depuis la présentation de la motion de censure par les députés de l’opposition, on dirait qu’il y a un séisme en la demeure. La peur de clepto Kabadi, ministron Sabre instruit en haut lieu réside dans la mauvaise décision d’imposer les 16 mesures anti sociales, que même une bonne majorité des députés MPS désapprouvent (diminution d’indemnités oblige). Selon nos sources, il paraît que même malgré la position très lisible du Conseil constitutionnel, cette motion de censure contre le 1er ministre Caméléon Padacké ne passera pas. Et l’ordre serait formel, qui émanerait d’Idriss Déby lui-même. Selon un député MPS, que la rédaction taira le nom, à la veille de son déplacement pour Addis-Abeba, Idriss Déby, le président comme l’appellent affectueusement ses affidés, aurait reçu les présidents du groupe parlementaire de la majorité. Faisant le compte rendu à ses camarades, le président du groupe parlementaire MPS le député Kolotou, aussi poltron que l’autre aurait affirmé ceci, " le chef a dit que la motion ne passera pas. C’est lui qui a choisi Pahimi Padacké, et c’est lui qui a imposé les 16 mesures " fin de citation. Les députés MPS comme des moutons de Panurge sont restés médusés face à ce message rapporté par le président du groupe. Toutefois, certains députés de la zone méridionale et militant du MPS ne partagent pas cette décision de leur président. Auront-ils le choix? On doit laisser chacun se prononcer en son âme et conscience avance l’un d’entre eux, mais pas nous imposer un mot d’ordre de cette manière, mais attendons de voir, de toutes les façons le vote est à bulletin secret. Les députés décrétés comme le président du groupe Mr kolotou continueront à faire passer le message qui demeure pour certains comme un mot d’ordre. Les Tchadiens observeront… On reviendra sûrement. 
164 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article