07/11/2016: TCHAD/Opération de salubrité publique: Azène Hissein Bourma est gardé à la police judiciaire sur une affaire de conflit d’intérêts. Pourquoi lui seul… mais pas les autres?

 

De sources dignes de foi, Vendredi dernier dans la matinée Mr Azène a été convoqué par la police judiciaire, le bras répressif du régime qu’il a servi. Le motif invoqué est un marché qui lui a été précédemment attribué, avec l’aval du 1er ministre Payimi Padacké, et la signature du président Déby sur une fiche d’approbation. On lui reproche d’avoir eu le marché en temps que TPG, et de s’être payé lui-même avec l’argent du trésor. D’après nos recoupements et l’interrogation des correspondants, les faits existent, le marché des ambulances et leur livraison ont été acquis, et le paiement était fait par une banque de la place. Tous nos compatriotes de la capitale se sont exclamés, interrogés sur la nécessité d’une livraison des ambulances en cette période de crise. Les détracteurs connus de l’ex TPG ont renchéri sur cette affaire jusqu’à l’épisode de ce weekend. Samedi dans la journée, Azène se présente à la police judiciaire et on lui signifie l’objet de la convocation. Selon une source sur place, il présente tous les documents concernant cette affaire. Devant autant de preuves et signatures (du 1er ministre et du président de la République), la police judiciaire lui demande de rentrer chez lui en attendant les vérifications requises. Le même samedi à 19 heures, Azène est ré convoqué encore par la police judiciaire pour lui signifier sa garde à vue avant audition. N’Djamena s’emballe, certains connus pour leur zèle se congratulent, un homme d’affaires neveu d’Idriss Déby (Nous tairons le nom pour l’instant puisqu’une grosse affaire le concernant bientôt en publication est dans les tuyaux après investigation) connu pour ses affaires illicites s’exclame et fait la fête. Dimanche durant toute la journée, l’audition a continué sur le fond de l’attribution du marché des ambulances. Tous les documents ont été épluchés, aucun autre déballage n’a été fait, même si certains commencent par affirmer le transfert du sieur Azène à Moussoro. Dans le camp d’Azène, tout le monde est confiant, car les documents attestant ce marché existent, mais… rien n’est sûr quand un lobby bien orchestré a décidé d’avoir votre peau, et le lobby constitué de 3 personnes influentes est identifié en haute sphère. À la police judiciaire, un autre tristement homme d’affaires s’appelant Mahamat Dondo est interpellé. Mahamat Dondo est le beau-frère de Taher Erda ex-DG de la gendarmerie et actuel DG de la police. Avec la signature de Taher Erda, le Dondo a eu un marché de 5 milliards, mais chose extravagante, il en a tiré 21 milliards par des avenants, comment il a fait? La police judiciaire est entrain d’éplucher là où l’état tchadien a été grugé. C’est par ce scénario chevaleresque qu’Idriss Déby a lancé l’opération de salubrité, une opération épervier à l’instar de celle initiée par Paul Biya au Cameroun. Si deux hommes d’affaires ont été interpellés le weekend dernier, rien ne garantit aux Tchadiens qu’une réelle purge est entrain de se mettre en place pour faire rentrer l’argent de l’état dans les caisses. Pour beaucoup d’observateurs, il s’agit d’une simple opération de communication. À l’instar de quelques-uns qui étaient déjà nantis, beaucoup d’autres doivent justifier l’origine de leurs fortunes. Du néant, ils sont devenus multi milliardaires et propriétaires de grands immobiliers à N’Djamena, comme à l’étranger, alors qu’il y a des Tchadiens qui ont du mal à avoir un repas par jour, ou un logis. Tous ces prédateurs ont acquis des marchés colossaux avec la bénédiction d’Idriss Déby qu’il critique sans pour autant exécuter les mesures logiques, toujours avec l’accord d’Idriss Déby et ses généraux appelés 10 %. Le président tchadien a fermé les yeux pendant longtemps, il a laissé faire sans lever le petit doigt en faisant confiance parfois à des proches qui le trompent au quotidien. Les exemples sont légion et ne s’arrêtent pas aux sieurs Dondo et Azène.

 

Que dit-on du scandale du BNF impliquant Zackaria Idriss Déby? Qu’a donné l’affaire Salay Déby à la Douane? Que dit-on des affaires illicites sur les passerelles des télécommunications faites par Daoussa Déby? Que dit-on de la faillite de Toumaï Air-Tchad? Quelles sont les conclusions de la dernière affaire à la direction générale des Douanes impliquant son DG? Où en sont les marchés illicites de Mr Kalakala et les détournements à la CNPS? Pourquoi le 1er ministre actuel (Payimi Padacké) ne justifie pas les fausses factures présentées au trésor public et bloquées pour la circonstance? Que fait-on des détournements et affaires illicites de l’ONRTV? Où en est-on des détournements de fonds de la fête de Biltine et Amdjaress? Où en est-on des entreprises des proches de Déby qui n’ont pas payé d’impôts?

 

Certes, une liste est pré établi pour interpeler dans les jours à venir plusieurs personnalités ayant exercé au gouvernement, et des hommes d’affaires qui ont fricoté avec eux, mais la liste qui a circulé dans les réseaux sociaux ce weekend est un leurre. Dans cette liste, il n’y a que quelques-uns qui sont identifiés, pour beaucoup c’est de la surenchère et une manipulation politique. On voit mal comment une 1ère dame peut être convoquée par la police judiciaire dans un pays où l’appareil de l’état est tenu par la même oligarchie. A part Dondo et Azène, personne d’autres n’est encore interpelé.

 

Aujourd’hui, Idriss Déby a été rattrapé par la réalité économique du pays. Il est temps que tous les voleurs de la république rendent compte. Cette opération ne doit pas non plus être sélective. Seulement, une question taraude dans les esprits des tchadiens, Idriss Déby ira-t-il jusqu’au bout? Ceux qui le connaissent pensent que le président tchadien est coincé, qu’il fait ce genre de mise en scène pour séduire les bailleurs, mais jamais il ne pourra aller jusqu’au bout comme Paul Biya le fait au Cameroun. Déby reculera devant la pression de ses parents. Le défi lui est lancé de prouver le contraire aux Tchadiens…

 

N. B. D’autres papiers suivront sur cette affaire. Tchadanthropus-tribune continuera ses investigations sur la CNPS et les autres affaires faites sur le dos de l’état et des Tchadiens. Tout voleur de la République doit rendre des comptes… À suivre.

 

673 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article