06/08/2016: TCHAD/Opposition/FONAC: De sources bien introduites, malgré les menaces du ministre de la Sécurité, crieur public (Ahamat Bachir) du régime dictatorial de N’Djamena, malgré les intimidations de l’ANS du traitre Djiddi Salay Kedellaye, malgré la dissuasion massive opérée par la présence de la police, la gendarmerie, et la garde nationale, l’opposition a maintenu son meeting ce matin et sa marche prévue demain à 14 h à Ndjamena. L’opposition ne veut plus se taire. L’objectif principal est de dénoncer l’illégalité de l’élection qui est un hold-up de Déby et ses soutiens français envers le peuple tchadien. Le régime MPS, propre à ses méthodes a tout fait pour empêcher manu militari la tenue du meeting de l’opposition ce matin en vain. 



Dès 6 h du matin, un correspondant de Tchadanthropus-tribune a joint la rédaction pour prévenir des attroupements des citoyens à la rue de 40 m, puis une déferlante de la population s’est faite vers le point indiqué du meeting. Même la pluie, venue au secours de la dictature n’a pu arrêter la ferveur et la voix du peuple. Aussitôt le chef de file de l’opposition Saleh Kebzabo a prit la parole que la police du régime MPS a commencé les sommations des gaz lacrymogènes et des tires de dissuasion. Il ya eu quelques blessés, et quelques personnes arrêtées et relâchées rapidement. Les opposants Saleh Kebzabo et Mahamat-Ahmad Alhabo et les autres militants de l’opposition ont été dispersés par la milice clanique du Président de l’Union africaine (UA). Joint au téléphone, le chef de file de l’opposition fait cette précision “
Oui sous la pluie, nous avons chanté l’hymne national, j’ai fait scander pendant 5min des slogans contre le régime Déby et la démocratie et dis des mots à l’endroit de la police. Puis ils ont donné l’assaut avec les gaz quand j’ai commencé à parler. En fait ils ont entouré la place avec une trentaine de pick-up et il y en avait dans toutes les rues aux alentours.

Le gaz insupportable nous a dispersé. Quelques arrestations, mais ils ont été libérés par la suite. Tous les chefs de partis et des militants sont depuis chez moi et il pleut toujours. Après un bilan, les membres du FONAC ont décidé de maintenir la marche pacifique demain à 14 h. Notre militant Bianzoumbé Esaïe est légèrement blessé “.

 

130 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article