07/07/2016: TCHAD/Énergie – Pétrole: Selon Africa Energy : Les blocs de Simba convoités par une junior nigériane. Alors que Simba tente de reprendre le contrôle de ses permis tchadiens, Ndjamena négocie déjà avec d’autres partenaires. Les blocs tchadiens de Chari Sud I & II et d’Erdis III, autrefois dans les mains de Simba Energy, font depuis 2015 l’objet d’intenses marchandages. Selon nos sources, la junior nigériane Moncrief Oil internationale aurait signé un contrat sur ces trois blocs en septembre 2015. Seulement, la société ne se serait toujours pas acquittée de ses bonus de signature et le ministre tchadien du Pétrole, Djerassem le Bemadjiel, lui a envoyé le 30 juin une lettre de mise en demeure lui donnant trente jours pour payer sous peine d’annulation des licences. Moncrief est la propriété du milliardaire nigérian Gabriel Igbinedion, présent notamment dans les mines, les médias et la banque au Nigeria. Chef traditionnel dans son État d’Edo (delta du Niger), Igbinedion vient d’une famille proche de l’actuel parti d’opposition PDP, qui a été au pouvoir de 1999 à 2015. Son fils Lucky Igbinedion a par ailleurs été le gouverneur d’Edo entre 1999 et 2007. Encore fragile financièrement il y a quelques mois, Simba Energy vient d’obtenir de l’argent frais grâce à son partenariat avec la société indienne Essel Group Middle East. Ce dernier a ainsi obtenu 60 % de tous ses blocs en Afrique, notamment au Kenya. Le nouveau DG de Simba, Punkaj Gupta, espère que sa firme sera en mesure de reprendre le contrôle de ses blocs tchadiens. C’est en effet à la suite du non-paiement du bonus de signature que Simba avait vu ses permis annulés. Alors que le DG de l’époque Hassan Hassan avait réussi en 2012 à négocier des bonus très avantageux, il n’est pas certain que le Tchad soit disposé à accepter les mêmes conditions aujourd’hui, alors même que le budget de l’État est en chute libre du fait des cours bas et d’une production descendante (78000 b/j en 2015). 

 

166 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article