La firme canadienne vient de se voir retirer ses trois permis par le gouvernement tchadien. Explications.

Le nouveau ministre tchadien du pétrole Djerassem Le Bemadjiel veut décidément marqué son empreinte. Après avoir interrompu pendant plusieurs semaines les activités de CNPC sur le permis de Rônier à la suite de pollution (AEI nº709), Le Bemadjiel vient d’annuler les trois permis queSimba Energy détenait depuis 2012 : Chari Sud bloc I et II et Erdis block III. Le non-paiement des bonus de signature semble être la seule et unique raison de cette décision. Le ministère a demandé par courrier à deux reprises aux dirigeants de Simba Energy de régulariser cette situation, sans succès. Contacté par Africa Energy Intelligence, le directeur général de Simba Hassan Hassan n’a pas donné suite.
 

Si le permis sur le bassin d’Erdis faisait partie d’une exploration frontière (très peu de données sismiques disponibles), les deux blocs de Chari sont finement radiographiés car ils sont à proximité des permis du bassin deDoba qui produisent depuis 2003 grâce au consortium composé d’Exxon,Chevron et Petronas. De même, Caracal Energy qui contrôle le blocMangara/Badila, situé au nord de ceux détenus par Simba, produit depuis 2013 quelque 11 000 b/j. Le ministère du pétrole semble confiant pour retrouver rapidement d’autres compagnies intéressées par les permis deChari Sud bloc I et II. 


La Lettre du Continent.

229 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article