Voilà aujourd’hui des parties civiles et des membres du Parquet bien gênés par l’enquête de personnalité de l’accusé qui vient contredire la présentation faite la veille par le pseudo « expert » historique et qui avait chargé l’accusé à partir de considérations subjectives et de préjugés sur sa personnalité, comme si ces éléments pouvaient suppléer l’absence de preuves, d’investigations approfondies des juges d’instruction. Les qualités reconnues à l’accusé gênent les théories de l’accusation !! Mais au-delà, force est de constater que l’enquêtrice Madame Diop a relevé qu’elle avait souhaité compléter ses informations sur l’accusé en se rendant au Tchad, mais que ce sont les juges d’instruction qui l’en avaient dissuadé en lui indiquant que les CAE ne pouvait assurer sa sécurité au Tchad !! Comment pouvait-il en être autrement puisque seuls les membres du complot politique contre le Président Habré ont droit de cité à N’Djamena ?? Encore une fois Deby a dicté sa loi aux CAE !! Comment les avocats que nous sommes pourrions exercer notre mission puisque les CAE n’étaient qu’une Chambre d’enregistrement des volontés du pouvoir tchadien !!

Puis est venu un témoin clé de l’accusation à qui l’on fait prêter serment alors qu’une des parties civiles Clément Abaifouta est son neveu et qu’une autre Souleymane Gueng Gueng, son beau frère ! Les CAE n’en sont pas à une nullité de procédure près ! Ce témoin, Monsieur Balam Faustin Facho fut un proche des Goukouni, des Kadhafi ! Préférant comme il l’a dit s’allier au diable ! Mais ignorant que ce diable n’avait d’autre but que d’étouffer la nation tchadienne ! Qu’espérer de son discours partisan si ce n’est un ramassis d’accusations, non étayées de preuves, relayant les mots clés de l’accusation, « dictateur, répression, massacres, tortures » qui font depuis l’ouverture du procès la substance même des audiences à défaut d’investigations étayées par les juges d’instruction ; du parquet aux parties civiles jusqu’au Juges la cause est entendue ; A peine les audiences étaient-elles commencées, et on ne parle que de répressions, à défaut d’enquête ; Facho ne relaye que des informations qu’il n’a pas vérifié lui-même mais qu’il a reçu comme leader politique ; telle est sa feuille de route pour ce procès, lui qui a été Ministre du Président Habré pendant deux ans jusqu’à la chute du régime et qui s’est bien gardé à l’époque de quitter un gouvernement qu’il dénonce aujourd’hui pour mieux se protéger !!

Et encore une fois, Déby est absent ! Pas une fois il ne prononcera son nom lui qui pourtant est un réfugié politique en France et qui a quitté le Tchad dès la prise de pouvoir par Deby ; que craint-il ? Est ce l’accord général, le travail de concert mené par Brody et sa bande avec les autorités tchadiennes qui le rendent aussi silencieux ?? Un témoin évitant scrupuleusement de renier ses liens avec Kadhafi ou de porter des accusations contre Deby ! Alors que ses propres déclarations devant les juges d’instruction martèlent les massacres et autres mitraillage de populations perpétrés par Deby et son frère à l’occasion des évènements de Septembre noir ! Et pas un avocat des parties civiles ou parmi ceux commis par les chambres contre la volonté de l’accusé, pas un membre du Parquet, pas un magistrat des CAE pour rappeler au témoin ses déclarations devant les Juges d’instruction ! Est cela le fruit de l’accord secret qui lierait tous ces auxiliaires de justice : protéger le financeur de cette farce judiciaire ?

Que reste -t-il de ces audiences ? Si ce n’est un évident contexte de guerre internes, internationales, de partisans achetés, qui travaillent avec l’étranger contre les intérêts du Tchad, de conflits armés que l’on raconte de façon parcellaire et tronquée ; voilà les « nordistes « accusés de toutes les turpitudes !! Mais comment ce témoin oublie-t-il de raconter les massacres perpétrés par ceux qu’il appelle les « sudistes » depuis l’indépendance et qui sont cachés aux CAE, et même ont été exclus de leur mission ? Un témoignage portée par homme qui a de son pays une vision obscurcie par des lunettes ethniques ; un sudiste comme il se qualifie lui-même avant d’être un tchadien ! Non, ce serait le Président Habré qui serait responsable de la fracture sociale entre le Nord et le Sud ! Quelle honte ! Où sont les auteurs de tous ces crimes dont le Président Habré est accusé ? Fallait-il tendre la joue, accepter les complots, les préparatifs de coups d’Etat sans réagir ; fallait-il laisser l’opposition s’organiser, s’armer, prendre le pouvoir avec ceux qui voulaient que le Tchad disparaisse de la carte ?? Encore une fois, on nous parle de climat de terreur, de répression de groupes ethniques pour coller à des chefs d’accusation non étayés de preuves ! Et l’on cite comme seul exemple « Septembre noir «  ; Facho met-il en cause Deby pour ces faits, lui qui est protégé en France ou là encore est il sur la même ligne que les autorités françaises, celle d’un deal avec Kadhafi puis Deby ; ce dernier n’exerce-t-il pas une terreur aujourd’hui sur sa population, sur les témoins ? Sur l’enquêtrice de personnalité ? Sur le procès, sur la justice sénégalaise ; qu’en pense Monsieur Kam, qui se tait….

Comment oser dire que les discriminations ethniques ont commencé avec le Président Habré ??? Mais c’est nier toute l’histoire du Tchad ; qu’a fait Tombalbaye pendant toutes ces années ; ce procès est la revanche du sud !! Contre un homme qui a voulu conduire le Tchad à une vraie indépendance, à une réconciliation qui déplaisait profondément à ceux qui exerçaient le pouvoir depuis des années.

Le Tchad dites vous est cloisonné aujourd’hui mais à qui la faute ? A celui qui l’a libéré, réunifié ou à celui qui terrorise son peuple depuis 25 ans ? Sommes-nous dans un procès international pour de prétendus crimes contre l’humanité ? Un peu de sérieux Messieurs les Juges !! Il faudrait revoir votre agenda, vos listings de faux témoins ! Il n’y a aujourd’hui qu’un mandat politique de condamnation et d’élimination physique ; faites vous œuvre de réconciliation à défaut de justice ? Mais cela vous importe t-il seulement ?


François SERRES
 

173 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article