Loin des clichés mondialement admis, les pays du Sahel doivent se congratuler du rechauffement climatique mondial car c’est l’occasion pour le Sahara de se reverdir avec le retour d’un climat tropical dans notre désert. 

En voici une preuve scientifique: 

« A rebours de l’idée généralement admise et d’autres théories sur la stérilité grandissante du Sahel, frontière entre le sud du Sahara et la savane sur toute la largeur du continent africain, des chercheurs du PIK (Potsdam Institute for Climate Impact Research) affirment, projections à l’appui, que le climat de cette vaste zone de 5 millions de km² va passer, à mesure du réchauffement, d’un climat semi-aride à un climat tropical, donc très humide ». 

Au Tchad, une pluie exceptionnelle s’est abattu sur le désert (voici une image de la ville d’Oumchalouba dans l’Ennedi). Dans la région de l’Ennedi voire de tout le BET la pluviométrie est abondante cette année et les prochaines années avec surement des périodes de peu de pluie par année. De nombreuses contrées autrefois trop dénudées de l’Ennedi voient un retour des plantes et de plantules, avec un tapis verdoyant. 

 

Si le réchauffement s’élève de 1,5°C alors c’est la tropicalisation humide de ces zones arides. 
 La planète se met en équilibre d’elle-même et cela a été vu déjà autrefois il y a des milliers d’années. 

Faut-il alors se méfier des cris d’orfraies des scientifiques? Si le Sahara se reverdit alors des zones vertes mondiales comme l’Amazonie, elles verront leur tour de sécheresse car c’est de la zone aride du Tchad (dépression de Bodélé) que part la poussière qui nourrit les planctons de l’Atlantique et les forêts de l’Amazonie. A chacun son tour d’aridité.

 

Dr Djiddi Ali Sougoudi 
Médecin Infectiologue

665 Vues

Ajouter un commentaire

  • cycle infernal de l’anophèle

    Commentaire par djiddi le 12 août 2017 à 13 h 48 min