Au Sommet du G20, le Président français s’est exprimé sur l’Afrique Noire pour la première fois depuis son élection. On se rappelle que, comme candidat, il ne s’est déplacé dans aucun pays de l’Afrique subsaharienne. Une fois élu, il a reçu à Paris les Présidents Sénégalais et Ivoirien. Il s’est rendu au Mali, mais seule la région nord liée au terrorisme l’intéressait. Pour lui, le Mali n’existait que par la question de la guerre contre le terrorisme. «Le défi de l’Afrique, il est totalement différent. Il est beaucoup plus profond, il est civilisationnel aujourd’hui. Quels sont les problèmes en Afrique ? Les États faillis, les transitions démocratiques complexes, la transition démographique qui est, je l’ai rappelé ce matin, l’un des défis essentiels de l’Afrique. Quand des pays ont encore aujourd’hui 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien». Tels ont été les propos d’Emmanuel Macron.

Les Africains sont habitués à entendre des hommes politiques français se lâcher littéralement, étalant leur mépris et leurs certitudes racistes avec une désinvolture  bouleversante. Habitués qu’ils sont à être soutenus par un système médiatique complaisant, complice et qui entretient  ce discours en  développant chaque jour des thèses racistes de plus en plus banalisées.

 

Emmanuel Macron ignore-t-il les véritables causes du sous-développement ?

 

En aucun cas! Bien au contraire, il fait partie de ces hommes politiques  de la droite dite « décomplexée » sur la même lignée qu’un Sarkozy. Ainsi donc pour lui, les causes du  sous-développement sont à chercher dans la fécondité des femmes africaines mettant au monde 7 à 8 enfants, selon le Président français. Cette déclaration de Macron sur les femmes africaines révèle un mépris sexiste et raciste.

Emmanuel Macron écarte volontairement le pillage des ressources naturelles du Continent  africain par une Europe esclavagiste. Il repousse aussi du revers de la main la françafrique et son système de corruption, de spoliation des économies africaines. Il oublie volontairement l’ingérence politique françafricaine à travers des assassinats, des guerres, des coups d’Etat, des emprisonnements des leaders, tout ceci pour maintenir sa main mise sur l’Afrique Noire. Les causes du sous-développement sont à chercher également dans les politiques d’ajustement structurel du FMI, de la Banque Mondiale, dans l’obligation de rembourser une dette illégitime et usuraire, et dans la privatisation des ressources essentielles du continent africain. Voilà comment chaque jour, le système de la françafrique fabrique de la pauvreté en Afrique Noire.

 

A ce Sommet du G20 qui réunit les pays industrialisés parmi lesquels, siège le Président Macron, Chef de l’Etat d’une ancienne puissance coloniale qui ne serait rien sur le plan international sans son Empire Noir qu’elle ne veut pas lâcher, et ce, depuis  des siècles. Au sein de ce Sommet du G20 qui réunit les pays les plus pilleurs et les plus pollueurs de la planète, aucun changement n’est à espérer. Malgré les discours démagogiques d’une volonté d’aide à l’Afrique, c’est bien dans le renforcement du poids des institutions financières internationales comme le FMI et la Banque Mondiale dont tout le monde connait le caractère néfaste et prédateur, ces institutions ont pour objectif principal,  de faire des économies africaines des zones de consommation pour les produits des pays occidentaux et leurs multinationales et de pousser les pays africains au surendettement. C’est dans cette logique  que le G20 s’inscrit. Les femmes africaines ont toujours été les premières victimes du néocolonialisme et de la françafrique. Le système françafricain dont M. Emmanuel Macron est un pur produit n’a laissé aucun choix aux femmes africaines, appauvries, et victimes de toutes les politiques d’ajustement structurel qui ont ruiné leur ménage, démantelé leurs familles, les laissant s’occuper de leurs enfants, des personnes âgées et des malades.

 

Le pillage des ressources africaines par la françafrique fait qu’aujourd’hui, aucun pays du pré carré francophone n’a réglé les questions d’éducation, de santé et d’autosuffisance alimentaire. Et cette lourde charge pèse chaque jour sur le dos des femmes africaines.

 

En attendant, les multinationales françaises font leur meilleur chiffre d’affaires sur le continent noir où des contrats léonins sont octroyés hors concurrence et les bénéfices rapatriés pour doper la croissance de l’économie française sans aucune restriction. Le Président français a construit sa théorie du « Tout est lié ». « L’Afrique est pauvre à cause de la fécondité des femmes africaines. Elles font trop d’enfants qui viennent nous envahir ».

 

Macron théorise que les enfants des pauvres sont un problème pour la société, pour les pays occidentaux.  Interrogée par le quotidien Libération, la politologue et militante féministe Françoise Vergès déconstruit cette fausse croyance concernant la natalité des femmes africaines et démonte l’idée selon laquelle « la surpopulation (serait) la cause principale de la pauvreté dans les pays sous-développés ». Elle explique aussi que « la plupart des études prouvent aujourd’hui que c’est le sous-développement qui entraîne la surpopulation. La théorie de la surpopulation évite aussi de questionner le rôle du colonialisme et de l’impérialisme dans la pauvreté. Et ces discours démagogiques visent, bien sûr et avant tout les femmes». Plusieurs études ont déjà inversé la causalité. Un altermondialiste souligne pour s’indigner des paroles de Macron : « Confondre les symptômes d’une maladie ou d’un grave problème comme la surpopulation avec ses causes, est la position des ultra libéralistes comme Macron qui préfèrent faire porter la responsabilité des inégalités et des injustices sur les victimes plutôt que sur les responsables. » La politologue  Françoise Vergés a montré dans son ouvrage, « Le Ventre des femmes »,  comment l’administration coloniale en tenant les mêmes discours que l’actuel Président français a, dans ses colonies, pratiqué des avortements, des stérilisations forcées pratiquées en masse sur des femmes africaines.

 

Macron qui veut pointer du doigt la fécondité des femmes africaines, a déclaré qu’il ne voulait pas d’enfant. Ce couple étrange qui s’est installé à l’Elysée, n’a pas fini de faire parler de lui. Que pensent les psychanalystes de ce refus de la paternité ? Fuite des responsabilités, fuite des tracasseries, volonté de rester le bébé, l’unique bébé de son épouse ou bien tout simplement, ce refus n’est, en fin de compte, pas le sien. Il serait tout simplement dû à l’impossibilité pour son épouse d’en avoir. Ce couple bizarre, hors normes, qui fait l’objet de tant de commentaires en Europe et ailleurs, a déployé une grosse diversion médiatique pour nous tympaniser sur l’élégance, la popularité de l’épouse de Macron ; véritable écran de fumée pour contrer les commentaires sur l’anormalité du couple, qui amènerait inéluctablement à s’interroger sur la personnalité de l’homme qui préside aux destinées de la France et qui se révèlera très dangereux pour le Continent Noir.

 

Avec Macron, la françafrique a de beaux jours devant elle, surtout en termes de pillage économique et de tam-tams remplis d’euros comme dirait Robert Bourgi, sans compter l’utilisation des Africains comme de la chair à canon ; hier sur les champs de bataille nazis et aujourd’hui, dans les guerres contre le terrorisme. C’est aussi le moment de rappeler à Emmanuel Macron que la France a été sauvée de la deuxième guerre mondiale grâce aux  peuples africains « surpeuplés », qui ont envoyé leurs enfants combattre aux côtés des militaires français. Ceci pour être, ensuite, remerciés en monnaie de singe. Ne voulant pas d’enfants, Emmanuel Macron a, néanmoins, demandé aux femmes africaines de sacrifier leurs fils dans des guerres perdues d’avance. Dés lors, posons-nous la question de savoir, s’il est bien fondé, que les femmes africaines  sacrifient leurs fils quand un tel mépris est affiché et martelé du haut d’une tribune avec tant d’arrogance, de mépris et de suffisance! Certes, nous étions habitués, nous Africains, à être insultés régulièrement par les hommes politiques français, et, nous étions habitués à voir nos élites courber l’échine et se taire. Aujourd’hui, grâce à deux personnalités, les choses semblent changer et nous saluons leur courage et leurs prises de position officielles pour répondre aux propos racistes du Président Français.

 

Le 12 juillet, le Président de la Guinée, actuel Président en exercice de l’Union Africaine, M. Alpha Condé a réagi, sèchement, en disant : « C’est malheureux, ce que le Président français a dit au sujet de la démographie africaine. Quand vous parlez de démographie galopante, c’est du Malthusianisme, les naissances, c’est une chance pour nous. Aujourd’hui, les autres continents nous envient notre démographie, parce que ce sont des peuples vieillissants. Regardez l’Allemagne, elle est obligée d’importer de la main d’œuvre immigrée, parce que sa démographie est en forte baisse. Au contraire, en Afrique, la démographie est une chance. En 2050, nous aurons en Afrique, autant de populations que la Chine et l’Inde réunies.

 

Notre jeunesse est notre avantage. Donc, nous devons nous approprier notre propre langage en fonction de ce que nous voulons pour l’Afrique. La révolution doit commencer au niveau même du langage, du vocabulaire que nous employons. Notre jeunesse, c’est notre chance, et dans ce monde, où la croissance économique sera de plus en plus tirée par l’économie numérique, notre jeunesse montre, par ses talents et son génie dans le domaine du numérique, qu’elle n’a rien à envier aux jeunes d’autres continents, bien au contraire. Apprenons à être autonomes, majeurs. J’ai dit l’an dernier à Abidjan, que nous devrions couper le cordon ombilical, et cela a suscité un tollé. Il nous faut pourtant apprendre à être autonome, à réfléchir par nous-mêmes, à décider nous-mêmes de ce qui est bon pour nous, sans attendre de savoir ce qu’en pense tel pays ou tel autre. Est-ce que ces pays nous consultent quand ils prennent leurs décisions ? Pourquoi devrions-nous donc tenir compte de ce qu’ils pensent avant d’agir ? Quand la France ou tout autre pays européen organise ses élections, est-ce que les Africains exigent de les observer ? Pourquoi alors devraient-ils exiger d’envoyer des observateurs électoraux chez nous ?», s’est interrogé le Président guinéen, qui recevait une mission d’hommes d’affaires ivoiriens présents à Conakry dans le cadre d’un Forum économique ivoiro-guinéen, le premier du genre après plus de cinq décennies d’indépendance.

‘Nous avons mis du temps pour comprendre qu’il fallait que nous nous mettions ensemble, pour booster les échanges entre nos deux pays, entre les pays africains. C’est là que réside notre salut, dans la solidarité africaine. Personne ne viendra développer l’Afrique à la place des Africains », a conclu le Président en exercice de l’Union africaine.

 

Lui emboîtant le pas, l’ancien Président Béninois, M Nicéphore Soglo a rappelé au Président Macron que le Château de Versailles, considéré aujourd’hui, comme l’un des symboles de la souveraineté de la République française et choisi par Macron pour y recevoir avec faste le Président Poutine; « Ce sont les noirs maltraités, asservis, assujettis pendant l’esclavage qui ont permis de bâtir le château de Versailles et qui ont été à la base de l’accumulation de capital qui a permis ce que nous voyons actuellement dans le monde. Une grande partie de la prospérité mondiale, c’est le sang des noirs qui a permis tout ça. Et ça, il ne faut jamais l’oublier … », a laissé entendre M Nicéphore Soglo.

 

Nous avons constaté depuis l’élection de Barack Obama, qu’il était de bon pour l’équipe au pouvoir en France, d’avoir une noire, une femme africaine, dans son équipe, loin d’être une reconnaissance ou l’expression d’une intégration, cette présence était une hypocrisie politique tout simplement. Sarkozy nous a sorti Rama Yade, une femme africaine, manipulée et utilisée, elle se positionna avec beaucoup de prétentions en donneuse de leçons sur le continent africain. Tout le monde a encore le souvenir de ses propos insultants contre Khadafi en visite officielle en France. Mme Rama Yade découvrit l’autre facette de son chef Sarkozy quand elle sut que c’est Kadhafi qui finança à hauteur de 50  millions d’euros la campagne de Sarkozy. Emmanuel Macron nous a sorti Sibeth Ndiaye, une femme africaine, mais déjà, il n’est plus question de poste ministériel, c’est une attachée de presse qui va donner de la couleur à l’équipe pour être dans l’ère du temps politique et médiatique. Une savante manipulation médiatique a mis en avant, cette femme africaine, pour la communication politique de Macron et ses intérêts politiques. Et tout le Continent noir et l’ensemble des blacks de France sont tombés dans le panneau.

 

Mme Sibeth Ndiaye, désormais à la cellule de presse de l’Elysée, a pris connaissance, elle aussi, d’une facette cachée de son Chef et de ses thèses racistes sur les femmes africaines. Attachée de presse et désormais travaillant dans l’ombre, elle n’a point d’opinion à formuler et il est intéressant de remarquer que, dans ce documentaire où tout était organisé pour la mettre en avant, elle ne prononça pas un mot. Elle travailla comme une fourmi, inlassablement, mais sans qu’à aucun moment, et ce pendant plus de deux heures, elle n’eût droit à la parole. Très révélateur de sa place réelle dans le dispositif du candidat Macron. Tout comme Rama Yade qui, bien qu’étant ministre, essuyait régulièrement de la part de ses homologues ministres des blagues racistes, comme elle l’a révélé dans un livre, une fois sa carrière politique compromise. Le racisme aujourd’hui, banalisé en France et particulièrement, au sein de la classe politique française,  ne doit pas nous laisser indifférents.

 

Nicolas Sarkozy a dit récemment : «  Emmanuel Macron, c’est moi en mieux ! » Une chose est sûre, il sera pire que lui pour le Continent Africain.

 Réagissons pour exprimer notre indignation d’être humiliés et insultés continuellement par n’importe quel homme politique français ou autre dirigeant du monde occidental. Oui, exprimons notre indignation, haut et fort !

 

Tchadanthropus-tribune avec  ZoomTchad.

1751 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article