Après 57 ans d’indépendance nominale du Tchad et vingt ans de gestion calamiteuse de l’État par le Mouvement patriotique du Salut (MPS) d’Idris Deby, deux questions sont aux lèvres de la majorité des citoyens :

– Où va le Tchad?

– Comment sortir de l’abîme dans lequel le pays et le Peuple sont plongés par un régime spoliateur et obscurantiste, redonner au Peuple sa liberté, sa dignité et lui permettre de s’épanouir, restaurer les fondements républicains du pays et lui permettre de jouer pleinement son rôle dans le concert des Nations libres, souveraines et démocratiques des temps présents ?
Il s’agit bien, en ce moment crucial, de sauver le Tchad, la Patrie en perdition. Nous savons que l’œuvre sera, grande, gigantesque, à la taille de sa noblesse. Nous savons également que les forces du Peuple sont illimitées et que les citoyens de notre pays sont à mesure de récupérer leurs droits bafoués. Et l’histoire plusieurs fois millénaire des nations et de peuples enseigne :

1- La liberté, la dignité et l’honneur s’acquièrent et se défendent au prix élevé;

2- Toutes les nations de la planète, grandes ou petites, sont les fruits de luttes âpres, de souffrances, de sacrifices élevés, de sueurs et du sang;

3- Tous les Peuples qui ont osé lutter pour leurs droits à la liberté, la justice, la dignité et leur épanouissement ont fini par vaincre les forces du mal, de la domination et de l’exploitation, quelle que fût leur puissance;

4- Les flammes de la lutte pour les idéaux sublimes de la liberté et de la justice s’éteignent avec la victoire. « Et la victoire est une affaire d’endurance ».

 

Tchadiens, nous ne pouvons pas faire exception à cette vérité universelle. Nous ne pourrons sauver la Patrie et gagner le combat pour la justice, la liberté et l’épanouissement que quand nous aurons :


– assimiler ces leçons de l’histoire millénaire de l’humanité
;

– vaincu en nous-mêmes le sectarisme et le tribalisme, ces deux ponts par lesquels passent tous nos maux et nos échecs;

– conscience que nous sommes responsables de la situation de notre pays par notre inconscience;

– conscience que le devoir du citoyen vient avant le droit;

 – conscience que nous sommes et serons les seuls responsables de notre devenir et qu’aucune autre force ne viendra nous sortir du calvaire;

– conscience que le rejet de l’injustice est un devoir indispensable du citoyen.

(Article 35 de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen et deux alinéas du préambule de la constitution tchadienne de 31 mars 1996) ;

– arrêter nos querelles de clocher et la cacophonie politicienne, très tchadienne ;

– confiance en nous-mêmes et à nos capacités de vaincre nos ennemis ;

– nous nous serons enfin engagés résolument pour les idéaux sublimes de la liberté, de la justice, le bonheur du Peuple, la paix dans notre pays et le reste du monde.

 

L’Union des Forces pour la Démocratie et le Développement (UFDD) au Tchad accompagne le Peuple dans son combat pour la liberté, la justice et un avenir meilleur, jusqu’à la victoire totale de ces grandes valeurs humaines au Tchad.

 

Elle apporte sa contribution, aussi modeste soit-elle, à l’effort général de tous les compatriotes pour le sauvetage de la Patrie en perdition.

 

Le bureau exécutif

  

 

1510 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article