Le forum national dit inclusif finit ses travaux ce mardi 27 mars 2018 sans avoir attiré l’attention particulière de nos compatriotes. Les conclusions ont été annoncées sans aucune émotion de l’ensemble des Tchadiens, et beaucoup n’était pas concerné par cette réunion vue comme un attroupement des sympathisants du régime et ses alliés. Bien même que cela puisse attirer la curiosité de certains jeunes plus enclins à vouloir faire de la politique. Prendre la parole parmi les gens du forum, et s’identifier raisonnablement pour se faire remarquer. La synthèse de ce forum fut établie en fin d’après-midi, devant un parterre de ceux qui attendent d’Idriss Déby des certaines royalties. Que faut-il retenir ? Qu’est-ce qui a été dit 28 ans plus tard que la conférence nationale souveraine ? Plusieurs hypothèses tombent à point nommé.

 

D’abord, ce n’est pas la même densité des personnalités politiques et publiques. Ceux de la conférence nationale souveraine étaient mus par un destin patriotique et l’amour du pays. Ils étaient disposés à mûrir les indications de ladite conférence, si ce n’est plus tard, le régime MPS a réorienté la donne. Le forum organisé du 19 au 27 mars n’a pas eu l’unanimité de l’ensemble politique de la nation, et n’a pas su, à la vue des synthèses qui en ont découlé, prendre position avec son époque, même si certains points étaient essentiels et primordiaux. Les thèmes embrassaient notre époque, mais il faut revenir à certains acquis qui font l’expérience du passé. La forme de la république perdra sans équivoque la notion de l’alternance, suivant les modalités émises pour un régime présidentiel. Attention à la dérive, que les Tchadiens fassent attention à ce que plus tard on ne leur impose un pouvoir de père en fils. La parité homme, femme embrasse notre époque. Il y a des femmes plus que compétentes que plusieurs hommes réunissent. Faisons confiance aux femmes tchadiennes, car il est temps de leur donner la place qu’elles méritent.

 

L’autre point qui attire l’attention même de nos compatriotes est le fait de revenir aux 14 préfectures avec la capitale N’Djamena qui devrait obtenir un statut particulier. La question est simple. Pourquoi les responsables politiques du pays ont cherché à dépecer notre pays en plusieurs régions, satisfaisant les égos, dépensant plusieurs milliards de nos francs pour enfin revenir au point de départ ?

 

  • Est-ce que ces propositions ne cachent pas des calculs politiques pour faire la part belle à la bourgade Amdjaress ?

 

  • Pourquoi éparpiller le BET connu de nos aïeux en 3 régions alors que la densité de sa population n’est pas aussi équilibrée comme les autres régions du pays ?

 

  • Si le Tibesti aura sa capitale comme Bardaï, et le Borkou son chef-lieu Faya, qu’en sera le chef-lieu de l’Ennedi ?

 

Au grand dam des natifs de Fada, nous voyons venir une lutte fratricide entre les natifs de Fada et ceux d’Amdjaress parce que tout a été fait pour doter Amdjaress comme capitale de l’Ennedi. Nos lecteurs doivent se rappeler que Tchadanthropus-tribune avait publié à une époque, une démarche entreprise pour y joindre les sites d’Ounianga Kebir et Seghir comme faisant entité de la région Amdjaress. Aux mécontentements de certains caciques et généraux de la région de fada, la démarche a été laissée en suspens. Depuis lors, tout a été fait pour doter le fief d’Amdjaress où la densité de population est trop minime de plusieurs atouts politiques, économiques et sociaux. Alors que la ville de fada, jadis chef-lieu de l’Ennedi fut laissé et ignoré des facteurs infrastructures. Si l’histoire plaide pour fada qu’il faudrait rehausser en terme économique et bâtir des infrastructures, aujourd’hui tout a été fait pour qu’Amdjaress coiffe Fada au poteau. C’est une volonté claire d’Idriss Déby en personne qui a mis de sa personne pour cette faisabilité et l’on verra clairement au jour de l’équation qui et quelles villes, villages ou bourgades sera désigné comme chef-lieu de l’Ennedi.

 

Les autres régions du Tchad retrouveront leur statut d’antan, gageons que la gestion du pays se fasse avec une génération de compatriotes qui ne penseront pas se servir sur le dos de la population, que l’équité et la justice soient les mêmes pour tous, au-delà du communautarisme, du régionalisme, et du népotisme ambiant qui pestifèrent au Tchad grâce au régime MPS.

 

Un autre aperçu de ce forum. Où sont partis la plupart des invités qui ont attesté de leur présence à cette réunion ? La projection que fait la télé Tchad montre une salle quasi vide, si le cameraman ne recentre pas l’objectif sur les 1ers rangs où sont disposés les membres du gouvernement, les anciens 1ers ministres et autres responsables des institutions. La salle est vide à qui est la faute, surement aux responsables qui dépensé des per diem en amont, alors qu’il faudrait le faire à la fin. Ceux qui ont encaissé leur argent sont partis sans concession. Le Tchad, l’avenir de ce pays ne les intéresse pas. C’est l’appât du gain, à l’image de la gestion qui est faite pour ce pays depuis plusieurs années.

 

Dans le même chapitre, le contre forum initié par la société civile invitant les Tchadiens à la réflexion s’organise. L’élan qui est lancé devrait permettre aux Tchadiens de tout bord de s’inscrire pour déterminer ensemble l’avenir du pays. On verra bien si le régime MPS laissera faire, lui qui ne connaît que la forme du diktat.

SYNTHESES FORUM PDF

Tchadanthropus-tribune

2543 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article