Les Tchadiens ont attendu pour voir, tellement qu’Idriss Déby leur promettait mont et merveille pour l’hygiène professionnelle qu’il veut imposer en proclamant la 4e république.

 

Extrait La nouvelle République du Tchad qui vient de démarrer définitivement, avec la promulgation de la loi constitutionnelle, sera débarrassée de certaines pratiques indélicates a laissé entendre Idriss Déby. Le combat sera mené contre tout enrichissement illicite et le détournement des biens de l’État. La 4eRépublique est bâtie sur des valeurs fortes qui imposent des attitudes, des pratiques et des comportements nouveaux et vertueux. La maitrise du train de vie de l’État, la rigueur dans la gestion de la chose publique et l’assainissement des finances publiques doivent être au centre des priorités. La lutte contre le détournement des deniers publics et la prévarication est un engagement qui doit être tenu contre vents et marées. Le Gouvernement qui sera mis en place aura la mission première de mener une guerre sans merci contre toutes les formes de pratiques qui sapent le développement et compromettent le futur de la Nation ». De nombreuses personnes ont bâti des fortunes importantes sur la base du détournement et de la corruption. Que cette machine de l’enrichissement illicite et immoral cesse de fonctionner, quelle que soit sa marque et sa puissance. La mise en place d’un pool judiciaire chargé de la répression des infractions économiques et financières qui est l’une des résolutions majeures du Forum National Inclusif est la traduction concrète de cet engagement. Ceux qui pensent toujours qu’ils ont le quitus de détourner allègrement et impunément les deniers publics seront sévèrement punis conformément à la loi en vigueur. Tout travailleur doit, dorénavant, vivre de son salaire “.

 

À partir de là, comment comprendre qu’un président de la République, qui veut faire office de salubrité publique, ne prenne pas le temps nécessaire pour regarder de plus près les profils ? Est-ce qu’il y a urgence en la demeure de procéder de la sorte et se retrouver en plein dans le mille avec des voleurs et des détourneurs de la république ?

 

Ce qui vient de se passer explique clairement aux Tchadiens qu’Idriss Déby ne contrôle rien au sein de l’administration. Son cabinet et ses conseillers se jouent de lui pour avancer tous les pions qui existent au motif d’intérêts propres. Comment un président de la République désavoue un organe qu’il a lui-même mis en place pour contrôler et conclure les actes de malversations contre l’État ?

 

Sur la seule journée du lundi 07 mai 2018, Issa Mahamat Abdelmamout a été suspendu par un soit transmis envoyé par l’IGE pour le ministre des Finances, et c’est dans la même journée que ledit sieur a été nommé par décret signé Idriss Déby Itno, ministre des Finances et du Budget. Il évite royalement la convocation de la police judiciaire et certainement la prison pour se retrouver sur le siège du ministre des Finances. Les attributs de décision de ce soit transmis seront traités par lui-même, alors que c’est de lui qu’il s’agit. Qui a dit que la 4e république sera meilleure ? Sauf le MPS et ses bazardés.

Tchadanthropus-tribune

3198 Vues

  • Si le Président de la République est cohérent, constant et conséquent avec lui-même pour changer en vue d’asseoir sa chère 4ème République sur une base solide, débarrassée de tous les oripeaux qui jusque-là ont entaché le fonctionnement normal des institutions, c’est l’occasion inespérée pour lui de renvoyer son ministre des finances et montrer ainsi aux tchadiens et au monde qu’il est sérieux et qu’il ne transige pas devant l’engagement qu’il a pris au nom du peuple tchadien. S’il rate cette occasion, alors qu’il s’attende à ce que la puissante machine de l’enrichissement illicite et immoral le broie totalement et tous ses propos seront jetés dans l’abime du corbeille de l’histoire. Car, il est dit que “tous ceux qui entrent dans l’histoire par effraction, sortiront infraction”.

    Commentaire par DJIBERT ADAM MAMADOU le 9 mai 2018 à 12 h 12 min
  • Je pense que présentement, nous sommes dans la 4em Republique et le Chef de l’Etat à belle et bien dit que ce qui est passé est passé et mettons nous au travail pour l’assainissement des denies publics et pour cela il à placer sa confiance sur la jeunesse; incarner par le jeune ISSA ABDELMAMOUT qui se retrouve aujordhui au coeur de represailles des ces detracteurs, qui par le passer ont étés contester vigoureusement quant ils sagit de leurs nominations à L’ IGE, ou il fut l’adjoint.

    Mais force est de constater que ce jeune qui à un parcour limpide du lycée de la liberté, de l’universite de tour, de Maine n’a jamains connu un precèdent, il a fait preuve de notorièté, de probité, en lui on sens la confiance, la rigeure, et le pracmatisme. Malheusement il est au coeur des l’inchages par ceux qui veulent coûte que coûte l’eclabousser.On ne peut que lui souhaiter bon vent.

    Commentaire par khalil ali le 10 mai 2018 à 1 h 16 min
  • Dommage que notre pays soit dirigé par ses fils et ses filles qui ne l’aiment pas. Les beaux discours sans conviction sincère, n’ est qu’une chimère dont les victimes sont, une fois encore les Tchadiens. En effet, le peuple Tchadien a été, est, constamment trahi par les dirigeants, trillés sur l’image du néocolonialisme français dont le but fondamental est de servir d’abord les intérêts du maître au détriment des intérêts du peuple. Le Tchad n’aura son salut que par un guide vertueux qui, devra inventer ou proposer un projet de société crédible de transformation profonde la société tchadienne en prenant en compte toutes ses valeurs socioculturelles fondamentales positives, comme base d’innovation, de changement et de développement moderne pour notre pays qui, attend depuis plus d’un demi siècle. Le projet de la transformation radicale de la société tchadienne ne pourra être réalisé que par l’école qui, nul ne saura contesté, demeure le seul socle de l’unité nationale de l’éducation et de formation de futures générations tchadiennes pour un Tchad uni où des filles et des fils du Tchad ils pourront se reconnaître. L’Education scolaire reste le lieu par lequel les Tchadiens construiront leur avenir dans l’unité, le respect de la personne humaine. Cela, ne se concrétisera que par un processus d’éducation scolaire innovée, répondant aux valeurs socioéconomiques des tchadiens. La “4eme République” dont on chante à tue tête, n’est que la continuité du régime actuel qui perdure depuis 28 ans. Le Tchad que nous avons rêvé et aimons tant, a besoin d’un changement réel, approfondi et, d’un berger vertueux avec une capacité réelle qui peut conduire un troupeau dans un bon pâturage. Voilà, l’image que nous souhaitons pour le Tchad et les Tchadiens. Car, le rêve n’est-il pas humain?

    Commentaire par Seidou Traoré le 10 mai 2018 à 21 h 21 min