De sources dignes de foi, Issa Ali Taher a été victime de fausse accusation et de guet-apens. Selon des sources bien renseignées, l’ancien directeur de cabinet d’Idriss Déby se trouve malgré lui dans un brouillon d’article envoyé sur les blogs de l’opposition. L’article publié le jour même avec un droit de réponse pratiquement dans la même journée fait penser à un montage de scénario qui le vise personnellement, alors que nos canaux à N’Djamena après investigation innocentent ledit directeur de cabinet. L’enquête qui suit son cours est bien orientée par les RG (renseignements généraux). La police suit plusieurs sources, et certaines de ces sources risqueraient d’éclabousser plusieurs personnalités politiques et du monde des affaires.

 

1° Pourquoi dès que le pamphlet est sorti sur les blogs, certains appellent à gauche et à droite pour dégager leur innocence ?

 

2° Quel est le rôle exact de l’aide de camp de Déby Khoudar dans cette affaire ?

 

3° Pourquoi sans preuve aucune, et sans un plaignant désigné Issa Ali Taher est toujours gardé dans les locaux des RG ?

 

Plusieurs pistes seraient créées, mais rien ne filtre jusqu’à maintenant. Aux dires de nos correspondants, Issa Ali Taher aurait refusé de quitter les locaux des RG sans savoir qui l’accuse réellement. Personne n’ose dire avec précision le mobile de l’accusation en dehors de l’aspect “Divulgation des secrets de la présidence “. De quel secret s’agit-il ? Qu’est-ce qui se passe à la présidence qui ne soit pas dehors sur la place publique ? Si la rumeur affirme que le sieur Khoudar aurait retiré une accusation auparavant, de quel dommage se plaint-on ? Rien de clair sur ce qu’on lui reproche n’a été présenté jusqu’à samedi soir. Il n’y a pas eu de plainte ou de transmission d’un quelconque rapport, explique une source à la police judiciaire.

 

L’autre aspect de l’histoire, est que les Tchadiens sont en droit de se demander, comment un individu est directement envoyé au RG, alors que la police judiciaire sensée prendre les plaintes, puis faire son enquête n’est pas informée. De ce qui précède, c’est sans plainte, et c’est sur la base des rumeurs que le sieur Issa Ali Taher est au RG. N’y a-t-il pas de confusion de genre ? Où les RG en dehors des sérieux problèmes de l’état s’occupent aussi des problèmes entre individus ?

 

Les tchadiens remarquent avec amertumes qu’Idriss Déby fait confiance à des petits freluquets qui font de surplace à la place des véritables canaux de renseignement du pays. Un aide de camp ne peut pas sursoir aux services de l’état. Il y a les RG, l’ANS qui sont les mieux indiqués pour savoir qui fait quoi. Mais tout grêlon ne peut pas se targuer de faire de fiche rien que par méchanceté pour détruire telle ou telle personne. La manière avec laquelle on ment à Déby, et on applique l’injustice sur les gens ne fera que creuser un trou béant entre Déby et les autres tchadiens. S’il y a des preuves tangibles qui accusent Issa Ali Taher, qu’on les produisent devant une juridiction de l’état au vu et au su de tous les Tchadiens, mais vouloir comme lui et tant d’autres, les expédier par pertes et profits, sur délit de faciès, par simple désir de méchanceté et jalousie ne convaincra personne.

Il faut savoir dissocier les choses de l’état qui forgent son autorité, et les comportements des individus qui veulent s’y incarner à la place de l’état. Les deux ne vont pas de pair.

Tchadanthropus-tribune

3094 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article