Mes chers compatriotes,

Nous avons l’honneur de vous présenter nos meilleurs vœux pour 2020.

Tout d’abord, nous saluons en cette fin d’année le courage de nos combattants qui supportent l’éloignement familial et bravent les conditions difficile pour libérer notre pays de la dictature abjecte.

L’année qui vient de s’écouler ne nous a pas épargné des affres de la dictature. Les violations flagrantes et graves des droits de l’Homme dans tout le pays ont endeuillé toute la population tchadienne.

Par conséquent nous adressons une pensée chaleureuse, à tous ces victimes et leurs familles.

Dans cette circonstance particulière, nous rendons hommage au président du CAP-SUR, Joseph Djimrangar Dadnadji, qui était un homme de principe et œuvrait pour un Tchad nouveau, sa disparition nous attriste profondément, ainsi qu’au Mahamat Nour Ibedou, secrétaire général de la Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (CTDDH), séquestré à la maison d’arrêt d’Amsinéné depuis début décembre. Ce harcèlement judiciaire d’un autre temps n’entame en rien la détermination du peuple tchadien à lutter contre l’arbitraire.

Nous tenons à saluer la bravoure et le courage de toutes les forces vives qui refusent cette ignominie, et nous leur apportons notre soutien total.

Chers camarades résistants et résistantes,

La conférence de Genève du 23 au 24 octobre 2019 qui avait réuni entre autres les partis politiques, les politico-militaires, les associations de la société civile, les activistes, la diaspora… s’inscrit dans la continuité de notre combat à savoir : privilégier le dialogue et mutualiser la force de la résistance afin d’obtenir une synergie d’action pour une alternance crédible au Tchad.

La résolution adopté à l’unanimité préconise des recommandations pour sortir le Tchad de ce chaos indescriptible a été diffusée à tous les partenaires. Ceux qui croient à cette alternance, nous soutiennent, nous aident et conseillent pour qu’ensemble nous réaliserons l’aspiration du peuple tchadien.

La nature de ce régime mafieux n’a guère évolué malgré le soutien aveugle et inconditionnel de certaines puissances étrangères, qui à travers la lutte contre le terrorisme justifient leur soutien au dictateur.

A l’exemple de la France qui intervient et soutient des initiatives de paix partout dans le monde, sauf au Tchad, elle bloque l’alternance politique à l’instar de la modification de la constitution qui avait été dénoncé par le tyran lui-même ou l’intervention militairement du février 2019 pour stopper les rebelles.

Cette démarche n’offre aucune initiative de paix et n’empêchera pas la volonté du peuple à se concrétiser. La lutte des nations contre le despotisme et la tyrannie a toujours triomphé.

Chers camarades résistants et résistantes,

L’année 2020, ne nous délivre pas du totalitarisme si nous resterons les bras croisés. Alors faisons d’elle, une année de combat, de résistance et d’espérance pour que ces trois décennies de voyoucratie ne seront que des lointains cauchemars.

Jeunesse Tchadienne debout ta liberté naîtra de ton courage. C’est dans cet esprit que nous vous adressons nos meilleurs vœux, pour vous et votre famille.

Vive la résistance nationale,

Vive la république,

Vive le Tchad.

Fait à Rennes le 02 Janvier 2020

Le SG fédéral du bureau FACT-EUROPE

AHMAT BRAHIM

549 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article