Depuis deux jours, les forces mobiles sous le commandement du général Hamdan Daglo (Hemiti) sont massées le long des points stratégiques de la frontière entre les deux pays.

Selon des informations glanées, ça et là, les rumeurs continuent de persister sur la situation médicale (qui reste à vérifier) d’Idriss Déby. C’est ce qui met en alerte maximum les autorités militaires soudanaises, qui auraient intercepté des communications suspectes au sein de l’armée tchadienne.

La motivation première des Soudanais est de bloquer les entrées à la frontière avec le Soudan afin de ne pas laisser passer des éléments avec des véhicules et armes de guerre.

Côté tchadien, cette concentration des forces mobiles à la frontière est très mal perçue par certaines entités qui voient à travers cette concentration une véhémence hostile envers le régime tchadien en place.

De l’avis de plusieurs observateurs connaissant la situation, il n’y a aucune intention d’attaque militaire venant du Soudan vers le Tchad. Il n’y a non plus de collision entre ces forces soudanaises et Bichara Issa Djadallah comme l’affirment certains.

À N’Djamena, la situation reste encore floue sur le sort de Déby à cause de sa non-apparition en public.

Après une entrevue dans la matinée avec quelques officiers de la DGSSIE, le silence est total. Tout l’axe menant à sa résidence de la villa Burkina est bloqué à la circulation par mesure de sécurité. Il se dit qu’Idriss Déby se prépare pour une retraite de repos à Amdjaress. Selon nos informations, Idriss Déby aurait reçu le directeur local de la banque mondiale dans la soirée de ce vendredi 24 janvier 2020. Quoi qu’il en soit, tant que Déby ne fait pas une apparition publique, les rumeurs vont s’amplifier laissant cours aux rumeurs les plus folles… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

1531 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article