Le 6eme sommet des chefs d’États du G5 Sahel s’est tenu ce lundi 20 février 2023 à Ndjamena dans la capitale Tchadienne en présence des  trois Chefs d’États de la dite institutions et plusieurs autres invités d’honneur. Il s’agit notamment du Président Mauritanien Mohamed Ould El- Ghazouani, le Président Nigérien Mohammed Bazoum  et le chef de l’État Tchadien Mahamat Idriss Deby Itno , président sortant en exercice du G5 Sahel. Le Burkina Faso lui a dépêché son ministre d’État chargé de la défense nationale Kassoum Coulibaly pour prendre part à ces assises.

 

 Ouvrant officiellement la rencontre, le président en exercice du G5 Sahel, le général Mahamat Idriss Deby a situé le contexte de la tenue de  ce 6eme sommet extraordinaire de l’organisation. << cette nouvelle session extraordinaire à l’image de la situation extraordinaire de chacun de nos États est une nouvelle occasion de réaffirmer haut et fort l’engagement des pères fondateurs du G5 Sahel d’agir ensemble à gagner la paix, à rétablir notre bonne souveraineté sur l’entièreté de nos territoires et à maintenir la sécurité, engager résolument nos pays sur la voix du développement économique et sociale>> a-t-il précisé.

 

Tout en s’inclinant devant la mémoire des victimes des « folies meurtrières » dans la sous région depuis une décennie, le général Mahamat Idriss Deby Itno appelle ses pères à ne pas trahir les idéaux de ses prédécesseurs ni les espérances de la population et l’Esprit d’unité qui selon le Chef de l’État, fait l’ADN du G5 Sahel. L’Union pour rester fort dans le combat contre le terrorisme est également  la plaidoirie du Général Mahamat Idriss Deby Itno à l’endroit des acteurs du G5 Sahel.

 

À la fin des travaux, les Chefs d’États du G5  Sahel  ont entre autres :

Réaffirmer leur attachement à la promotion de la paix de la sécurité et de la stabilité dans l’espace G5 Sahel. Ils ont aussi réaffirmer leur détermination à poursuivre solidairement la lutte contre le terrorisme dans le respect des droits humains, droit international humanitaire et du droit des réfugiés à travailler à la réinstallation des populations déplacées et accélérer le retour de l’État dans les zones sécurisés. La solidarité entre les Etats  membres afin de ré-dynamiser  l’organisation dont les Etats sont conscient que la situation sécuritaire et humanitaire dans l’espace G5 Sahel et dans sa périphérique demeure préoccupante en dépit des efforts consentis n’a pas été occulté 

Il faut noter que les Chefs d’États du G5 Sahel ont également pris actes du retrait du Mali de l’organisation

 

Le général Mahamat Idriss Deby lui a passé à la fin de la rencontre le témoin de la présidence du G5 Sahel à son homologue Mauritanien Mohamed Ould El-Ghazouani après deux ans d’exercice.

 

Mbaïlassem Emmanuel

Le Tchadanthropus-tribune        

2095 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire