Après plusieurs semaine de mutisme volontaire, l’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade a tenu un point de presse ce vendredi. Vêtu d’un caftan noir, l’ex chef d’Etat avait bonne mine mais ça ne l’a pas empêché de dire ses vérités. Il a répondu aux accusations de malversations le visant ainsi que son entourage proche.
« On a dit que mon régime a transféré 400 milliards Cfa (…). Du Sénégal, on ne peut pas transféré de l’argent vers l’étranger si ce n’est dans une autre monnaie autre que le CFA, sans l’accord des autorités de l’UEMOA, sans l’accord de la Banque centrale. Et 400 milliards, si la Banque centrale l’accordait comme ça, mais ça veut dire qu’il y a des complices à la Banque centrale. 400 milliards, ce n’est pas petite une valise qu’on peut transporter », a déclaré Abdoulaye Wade qui répond ainsi aux accusations formulé par le Forum Civil, une organisation sénégalaise.
Il a ajouté pour se défendre: « Mon régime, c’est depuis 2000. Donc, de 2000 à aujourd’hui, on aurait transféré 400 milliards Cfa. D’abord, il faut contrôler pour voir si cet argent a été transféré. Je me suis donné la peine de consulter les documents de la Banque centrale (…) pour vérifier, je n’ai vu nullement un tel transfert »
Selon lui, les audits sont la meilleure façon d’y voir clair. « Je suis d’accord pour les audits. Demain, qu’ils viennent m’auditer. je suis volontaire »
S’agissant des accusations portées sur son épouse, Abdoulaye Wade a laissé éclater sa colère: « Je ne suis pas homme à me laisser faire ! »
L’ancien président est paru irrité quand il a évoqué la supposée plainte de la Fondation suisse, Antenna Technologies qui veut poursuivre Viviane Wade, pour se faire rembourser 835.200.000 francs Cfa .
« J’ai lu dans la presse que le ministère de la Justice avait saisi le procureur pour ouvrir une information judiciaire qui concerne la fondation de mon épouse. Mais, je pense qu’ils n’oseront pas convoquer ma femme », a-t-il lancé
 
222 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article