Le dirigeant ivoirien Alassane Ouattara a annoncé qu’il ne se présenterait pas à l’élection présidentielle en octobre 2020. Il a fait part de son intention de «transférer le pouvoir à une jeune génération».

Alassane Ouattara ne se présentera pas à sa réélection au poste présidentiel en octobre prochain. La décision a été annoncée lors d’un discours devant les parlementaires réunis en Congrès extraordinaire à Yamoussoukro ce jeudi 5 mars.

«Tout au long de ma carrière, j’ai toujours accordé une importance particulière au respect de mes engagements. En conséquence, j’ai décidé de ne pas être candidat en 2020», a-t-il déclaré.

L’annonce faite au terme d’un discours d’une trentaine de minutes a été accueillie par un tonnerre d’applaudissements, constate un correspondant de l’AFP présent sur place. «Cela a été un honneur de servir mon pays», a ajouté le Président ivoirien. Arrivé au pouvoir en 2011 après plusieurs mois de crise post-électorale, Alassane Ouattara, 78 ans, effectue actuellement son second mandat présidentiel.

En décembre dernier, lors d’une visite dans le Hambol, il avait déjà déclaré qu’il ne souhaitait pas être candidat à l’élection de 2020. «Mon intime conviction est qu’après deux mandats, il faut passer la main», a-t-il alors déclaré.

Climat politique tendu

À l’approche de la présidentielle d’octobre, le climat politique reste tendu en Côte d’Ivoire, théâtre de violences post-électorales de 2010-2011 qui avait fait 3.000 morts.

Pour le moment, l’ex-chef de la rébellion ivoirienne Guillaume Soro, qui se trouve actuellement en France et est visé par un mandat d’arrêt en Côte d’Ivoire, est le seul à s’être déclaré candidat. L’ancien Président Henri Konan Bédié, qui aura 86 ans lors du scrutin, n’a lui pas écarté l’idée de se présenter.

1100 Vues

  • Esperons que le Roi Deby le fera aussi

    Commentaire par Issa Kali le 6 mars 2020 à 14 h 37 min
  • Tchad : le prix de l’intégrité décerné à Abbas Mahamat Ambadi

    Alwihda Info | Par Abakar Chérif Hamid – 7 Mars 2020 modifié le 7 Mars 2020 – 23:46

    https://www.alwihdainfo.com/Tchad-le-prix-de-l-integrite-decerne-a-Abbas-Mahamat-Ambadi_a83654.html

    L’association socio-culturelle et éducative pour le développement du Ouaddaï et Tchad Zéro Corruption ont organisé samedi une cérémonie de reconnaissance et de réjouissance en l’honneur de Abbas Mahamat Ambadi, lauréat du prix de l’intégrité édition 2019.

    Le vice-président de l’association Abdelaziz Mahamat Alyakhoubi, a relevé que “la corruption se définit comme le vol d’argent du fonctionnaire ou la réception d’une somme d’argent pour un service ou un avantage illégal, et l’exclusion des compétences qualifiées.”
    “Notre père Abbas Mahamat Ambadi, c’est un homme exemplaire, exempt de tous les maux de la société. Il n’a jamais cédé à toutes les tentations néfastes que lui tend la société, il les a repoussées énergiquement. La meilleure preuve pour cela, au moment où il été président (du comité d’organisation du pèlerinage, Ndlr), il avait versé les restes de l’argent de la mission de pèlerinage au Trésor publique à la fin de sa mission”, a-t-il déclaré.

    Abdelaziz Mahamat Alyakhoubi a estimé que la corruption est le manque de transparence dans tous les aspects de la vie. Ce n’est pas seulement la responsabilité de l’Etat, même si ce dernier a le pouvoir de punir et combattre. La société et les cultures jouent également un rôle non négligeable dans la lutte contre ce phénomène inquiétant.
    Selon lui, il incombe aux forces actives et diverses configurations sociales de s’engager dans la promotion des concepts de la justice, de l’égalité et des chances entre les membres de la société.

    L’association demande au Gouvernement de mettre en œuvre et d’appliquer strictement les lois nécessaires contre tous les détourneurs de fonds publics, ainsi que ceux qui cherchent à recevoir des pots-de-vin ou à voler les fonds du contribuable.

    Commentaire par Citoyen le 8 mars 2020 à 0 h 46 min