Ces différents prix viennent saluer les pays qui ont renforcé considérablement leurs cartes de score nationales.

 

Umaro Sissoco Embaló, président de la République de Guinée-Bissau et président de l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme (ALMA), a décerné, à l’occasion de leur cérémonie inaugurale, les Prix Joyce Kafanabo de l’excellence et de l’innovation d’ALMA.

 

Ces prix, décernés en marge du Sommet de l’Union Africaine (UA) à Addis Abeba (Éthiopie) ce 18 février, viennent saluer les pays qui ont réalisé d’importants progrès dans la numérisation de leurs programmes de santé nationaux et renforcé leurs processus décisionnels à base de données au profit de meilleurs services et résultats de santé.

 

Les prix portent le nom de feu Joyce Kafanabo, haute administratrice d’ALMA, décédée en janvier 2021. Éminente dirigeante, diplomate et visionnaire, Joyce était aussi une mère dévouée, aimée de tous et tenue en très haute estime par ses collègues, ses amis, les représentants d’État, les partenaires de développement et la communauté. Avant d’assumer son rôle au service d’ALMA, Joyce était membre du service diplomatique au titre de Ministre plénipotentiaire de la mission permanente de la République Unie de Tanzanie à l’ONU.

 

« Ces prix représentent un hommage approprié à la mémoire de Joyce Kafanabo et à son impact dans la lutte contre le paludisme et d’autres maladies ; ils témoignent des progrès réalisés et du potentiel de succès continu dans cette lutte », a déclaré Umaro Sissoco Embaló, président de la République de Guinée-Bissau et président d’ALMA. La carte de score ALMA pour la redevabilité et l’action, suit les progrès réalisés dans les pays par rapport aux indicateurs prioritaires relatifs au paludisme, à la SRMNIA et aux MTN suivis sur le continent. Plus de 40 pays ont adopté des cartes de score à l’échelle nationale et infranationale.

 

Les Prix de l’excellence et de l’innovation viennent saluer les pays qui ont renforcé considérablement leurs cartes de score nationales, à travers leur publication, le renforcement de capacité au niveau infranational afin de consolider le processus décisionnel à base de données et l’habilitation des citoyens à améliorer les services de santé et leurs résultats.

 

La République de Zambie a remporté le prix du meilleur outil carte de score contre le paludisme, que le pays utilise pour générer et suivre l’action au moyen de dispositifs de redevabilité existants au niveau national et infranational.

 

La République du Kenya a reçu le prix de la meilleure carte de score SRMNIA (santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et adolescente), décentralisée au niveau du comté et partagée avec les principaux partenaires.

 

La République du Congo a remporté le prix de la meilleure carte de score contre les maladies tropicales négligées (MTN), qu’elle utilise pour renforcer la collaboration et la coordination entre les parties prenantes, ainsi que pour suivre les interventions, identifier les goulots d’étranglement et encourager l’action.

 

La République Fédérale Démocratique d’Éthiopie a reçu le prix de la meilleure carte de score communautaire, introduite dans 55 % des districts du pays, au bénéfice de l’engagement communautaire dans les services de santé.

 

La République du Rwanda a remporté le prix de la meilleure institutionnalisation des cartes de score concernant le paludisme et la SRMNIA. Le pays adopte régulièrement des approches innovantes dans l’utilisation de ses cartes de score, notamment l’intégration de ses cartes paludisme et MTN et sa carte SRMNIA. Les deux cartes de score sont identifiées dans le plan stratégique du pays parmi les principaux outils de performance et de gestion pour le suivi de progression des indicateurs.

 

La République du Ghana a remporté le prix de la meilleure utilisation innovante des outils cartes de score, pour avoir été la première à inclure les données d’une carte de score générées par la communauté dans son système d’information de gestion sanitaire.

 

La République Unie de Tanzanie a reçu le prix de la meilleure utilisation innovante des outils cartes de score, pour avoir formé ses parlementaires à l’utilisation des cartes, pour les avoir traduites en langue locale et pour avoir développé une application mobile de collecte des données de carte.

 

La République du Kenya a reçu le prix de la meilleure carte de score SRMNIA (santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et adolescente). Le Kenya a décentralisé sa carte de score SRMNIA jusqu’au niveau du comté et elle la partage avec les principaux partenaires du pays au niveau national, du comté et de la structure de santé.

 

La République du Congo a remporté le prix de la meilleure carte de score MTN concernant les maladies tropicales négligées. Le pays se sert de cette carte pour renforcer la collaboration et la coordination entre les parties prenantes nationales, suivre la mise en œuvre des interventions, identifier les goulots d’étranglement des services et les priorités nationales et encourager l’action.

Le Tchadanthropus-tribune avec Alwhida

2176 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire