Le Conseil de souveraineté, à la tête de l’État soudanais après la chute d’Omar el-Béchir, négocie avec la Russie pour refaire les stocks de l’armée.

L’ambassadeur soudanais à Moscou Nadir Babiker s’est rendu au forum Army 2020, organisé par le ministère de la défense russe aux abords de la capitale russe, du 23 au 29 août. Au moment où le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo discutait avec le premier ministre Abdallah Hamdok à Khartoum (Africa Intelligence du 01/09/20), Nadir Babiker faisait de même avec le ministre de la défense russe Sergei Shoigu. Nommé à Moscou par Omar el-Béchir en 2015, Nadir Babiker s’est fait discret depuis la chute de son régime en avril 2019.

L’ambassadeur soudanais a cependant été maintenu en poste par le président du Conseil de souveraineté soudanais, Abdel Fattah al-Burhan. Plus entreprenants en politique extérieure que Hamdok, al-Burhan et son vice-président Mohamed Hamdan Dalgo alias Hemiti ont, dès leur arrivée au pouvoir, activé les liens privilégiés dont ils disposaient avec la Russie, et ce bien avant la révolution. Al-Burhan s’est longuement entretenu avec Vladimir Poutine à Sotchi fin octobre 2019, en marge du Forum Russie-Afrique.

A Khartoum, l’ambassadeur russe et arabophone Vladimir Zheltov avait lui aussi demandé à s’entretenir avec al-Burhan. La coopération militaire était déjà l’un des sujets de leur rencontre du 29 mars. C’est ensuite l’attaché militaire de l’ambassade, le colonel Vladimir Gerasimenko, qui a pris le relais pour aiguiller les discussions vers des achats de matériels. Il a pu négocier directement avec le général à la retraite Yassin Ibrahim, nommé en mai par al-Burhan à la tête du ministère de la défense.

Tchadanthropus avec la lettre du Continent

235 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article