Face à l’augmentation des risques lors des campagnes d’études géophysiques, plusieurs spécialistes du secteur s’adossent à des opérateurs de sécurité privée. 
 

Bridgeport, la société qui s’apprête à lancer le mois prochain une étude aérienne et gravimétrique sur le bloc BDS 2008 opérés par le groupe américano-nigérian ERHC Energy dans le Sud du Tchad, n’est pas une compagnie de géophysique comme les autres. Fondée et dirigée par l’ex-responsable scientifique d’ARKeX, Mark Davies, elle est en effet contrôlée depuis septembre 2013 par le Frontier Services Group (FSG), la société de sécurité et de logistique d’urgence de l’américain Erik Prince (fondateur de la défunte entreprise de sécurité privée Blackwater, qui contrôle déjà deux opérateurs aériens au Kenya : Phoenix Aviation et Kijipwa Aviation. Outre ERHC, Bridgeport a récemment mené des études gravimétriques pour Hydrocarb dans le bassin d’Owambo en Namibie, le long de la frontière angolaise. 

FSG, qui compte parmi ses actionnaires le fonds souverain chinois Citic, a été mis en place pour assister les pétroliers chinois en Afrique. Opérant dans des zones instables – Soudan, Niger, etc. -, ceux-ci n’ont bien souvent aucun accompagnement sécuritaire ou logistique, ce qui expose régulièrement leurs salariés à des prises d’otages ou d’autres attaques. Ces incidents ne sont médiatisés que lorsque les familles des ouvriers expatriés protestent auprès de la compagnie qui les emploie. En 2012, c’est la mobilisation des familles qui a contraint le groupe chinois Emerald Energy à négocier avec les FARC en Colombie, qui avait pris quatre de ses employés en otages. Fort de son lien avec un fonds d’Etat, FSG se positionne auprès de tous les pétroliers chinois comme le prestataire de référence en matière de sécurité et de logistique. 

Mais d’autres opérateurs sont également sur ce créneau. Depuis le début de l’année, le britannique Drum Cussac, fondé et dirigé par l’ancien Scots Guard Jeremy Stampa Orwin, sécurise des opérations du navire sismique/V BGP Challenger dans l’offshore malgache. Le Challenger est opéré par le Bureau of Géophysique Prospecting (BGP), filiale de la China National Petroleum Corporation (CPNC), et mène plusieurs études sismiques offshore pour des groupes chinois et africains dans les eaux de Madagascar. L’un des clients de BGP dans le pays est le groupe nigérian South Atlantic Petroleum (Sapetro). 

Drum Cussac sécurise les navires sismiques en partenariat avec la marine de Madagascar. Les gardes armés du groupe sont présents sur les navires malgaches patrouillant aux côtés des opérateurs pétroliers et encadrent les marins, qu’ils forment à la lutte contre la piraterie et à la sécurité maritime. 

Africa Energy

 

301 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article