Le monde de la culture tchadienne vient de se séparer dans un climat de joie après 72 heures de brassage et d’échanges à travers le Festival des Arts, du Folklore et de la Danse Traditionnelle ( FEST’FAD) le 17 juin dernier. Cette première édition est considérée comme un rendez-vous du donné et du recevoir qui entre dans les annales des manifestations culturelles du Tchad.

 

 
© journaldutchad.com 
Après 72 heures de brassage et d’échanges, le Fest’Fad a pris fin à N’Djaména

Initié par des cadres et jeunes artistes œuvrant pour la promotion de la culture tchadienne, le Festival des Arts, du Folklore et de la Danse Traditionnelle ( FEST’FAD) n’est qu’à sa première édition et constitue un lieu privilégié de brassage, d’échanges de partage et de communion. Pour Mbal Motéga, directeur du festival, cette première édition est comme un nouveau né qui attend de tous les Tchadiens un soutien pour grandir et valoriser la culture tchadienne. «Cette première édition doit être un point de départ de cette volonté de sauvegarder ce que nous estimons positif et important de notre identité culturelle dans sa diversité», a dit le Secrétaire Général du Ministère de la Culture. Et d’ajouter que: «C’est pourquoi nous devons donner le meilleur de nous-mêmes pour créer des conditions idoines indispensables pour le développement de notre culture afin que nous demeurions tchadiens capable d’offrir au monde ce que nous avons de meilleur de notre culture».

170 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article