L’AIB, l’Agence d’information du Burkina, affirme que le gouvernement burkinabè a demandé cette semaine le départ des troupes françaises de son sol dans un délai d’un mois.

 

À Ouagadougou, l’Agence d’information du Burkina (AIB), affirme que le gouvernement burkinabè a demandé, cette semaine, le départ des troupes françaises de son sol dans un délai d’un mois.

 

L’information est confirmée par une source proche du gouvernement burkinabè, citée par l’Agence France Presse. Pour l’instant, il n’y a pas de confirmation officielle de la part des autorités burkinabè. Pas de réaction non plus de la part des autorités françaises. Pour le moment, le ministère français des Affaires étrangères se refuse à toute réaction malgré les sollicitations de RFI. Selon une source française autorisée, Paris n’a pas reçu de dénonciation formelle de l’accord de 2018.

 

Actuellement, il y a 400 soldats français des Forces spéciales qui stationnent sur le territoire du Burkina Faso.

 

Depuis l’arrivée au pouvoir du capitaine Ibrahim Traoré, le 30 septembre 2022, les manifestations visant la France se sont multipliées ces derniers mois au Burkina Faso.

Le Tchadanthropus-tribune avec Rfi

2151 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire