Convoqué à Kinshasa par des représentants de la CAF et de la FIFA pour y être invité à renoncer à la quête poste de président de la Fédération camerounaise de Football, Samuel Eto’o a boycotté le conciliabule non sans répondre par la négative. L’ancien capitaine des Lions indomptables devrait officiellement déposer sa candidature mercredi prochain comme l’écrivait Lebledparle Sport.

Selon les informations du site spécialisé Camfoot, c’est en marge du match décisif RDC – Bénin comptant pour la 6e journée des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022 qu’une réunion dite de la dernière chance se tient ce soir afin de parvenir à un compromis entre les deux principaux candidats à la présidence de la Fécafoot. Selon le journaliste camerounais Thierry Ndoh il est question de « convaincre Samuel Eto’o de s’effacer au profit de Seidou Mbombo Njoya Nchouwat ». Outre les deux anciens amis aujourd’hui en porte-à-faux, sont également présents à rendez-vous : Véron Mossengo Omba, SG de la CAF, son homologue de la FIFA Mathias Gratsform et quelques caciques du régime de Patrice Motsepe.

« Selon des sources bien informées, la montagne est sur le point d’accoucher d’une souris à Kinshasa, SEF étant décidé à aller au bout de son projet, à savoir bouter hors de Tsinga celui qu’il a contribué à installer au pinacle du football camerounais il y a trois ans », relate notre confrère. Déjà fortement entré dans sa campagne pour le fauteuil de Tsinga avec récemment, les nominations de deux journalistes connus l’aider dans ce sens, Samuel Eto’o n’entend aucunement être détourné de son objectif de devenir le nouveau patron du football camerounais au soir de l’Assemblée élective du 18 décembre 2021.

Opéra News

800 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire