Le procès de l’assassinat du journaliste Martinez Zogo s’est ouvert lundi au tribunal militaire de Yaoundé, la capitale du Cameroun, a constaté Xinhua sur place.

Dix-sept personnes inculpées dans le cadre de cette affaire comparaissent à partir de ce jour à Yaoundé après plus d’un an d’instruction. Parmi les accusés figurent Jean-Pierre Amougou Belinga, un opérateur économique et patron de médias, ainsi que Maxime Eko Eko, ancien directeur de la Direction générale de la recherche extérieure (DGRE), poursuivis pour complicité de torture.

Le lieutenant-colonel Justin Danwe, ancien directeur des opérations de la DGRE, et Martin Stéphane Savom, maire en fonction de la commune de Bibey dans la région du Centre, sont également poursuivis pour complicité d’assassinat. Trois éléments de la DGRE sont quant à eux accusés d’assassinat.

Ce procès intervient treize mois après le meurtre du journaliste et chef de chaîne d’Amplitude FM, Martinez Zogo, dont le corps mutilé et en état de putréfaction avait été retrouvé le 22 janvier 2023 dans une banlieue de Yaoundé, suscitant une vive émotion dans tout le pays.

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

343 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire