Vendredi 17 mars 2023, le Palais de l’Unité du Cameroun a accueilli la 15ème Session Ordinaire de la conférence des Chefs d’Etat de la CEMAC (Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale), l’occasion pour le Président camerounais Paul Biya de rappeler les enjeux et les défis de la communauté  notamment en matière de lutte contre l’insécurité, du développement économique et du renforcement des acquis en matière d’intégration sous-régionale.

 

Réunis au Palais de l’Unité de Yaoundé au Cameroun, le 17 mars 2023, dans le cadre du 15ème Sommet de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), les chefs d’Etat de cette région ont échangé sur des questions d’intérêt commun, il s’agit notamment : des réformes en cours de la CEMAC, et du financement des institutions de la sous-région par la Taxe Communautaire d’Intégration (TCI), et des conséquences de la crise russo-ukrainienne sur les économies de la sous-région entre autres.

« Les défis qui nous interpellent dans notre marche vers l’intégration de nos pays sont nombreux et variés. Le monde change. La CEMAC ne saurait rester en marge de ce mouvement. La pertinence des réformes structurelles que nous avons entreprises dans le cadre du Programme des Réformes Économiques et Financières de la CEMAC (PREF-CEMAC) trouve sa justification dans notre prise de conscience des mutations profondes en cours dans le monde et dans notre sous-région. Cette rencontre nous offre l’occasion d’examiner entre autres l’état de mise en œuvre de ce Programme qui, je le rappelle, est, selon les experts, la voie à suivre pour consolider la vitalité économique de notre sous-région. », Explique le président en exercice sortant Paul Biya.

En 2023, la croissance de la Zone Cemac devrait se situer à 3,3% contre 3,5% en 2022, selon les données officielles. Malgré la conjoncture économique mondiale difficile l’an dernier, la Cemac a su faire preuve de résilience. Une situation qui s’explique par l’évolution des termes de l’échange et la bonne tenue des secteurs-clés des économies sous-régionales. Pour accélérer l’intégration sous-régionale, renforcer les acquis de la construction communautaire, et améliorer les conditions de vie des 51 millions d’habitants de la sous-région, l’une des priorités du chef de l’Etat Camerounais durant son mandat à la tête de la conférence des chefs d’Etat de la Cemac. Le président Paul Biya a invité ses pairs à renforcer les actions de lutte contre l’insécurité.

 

« L’une des menaces qui pèsent sur le développement de la CEMAC est bien entendu l’insécurité, causée par des groupes armés internes et transfrontaliers qui infestent notre sous-région. Leurs activités sont d’autant plus pernicieuses que l’une de leurs attaques a coûté la vie à notre regretté frère, le Président Idriss DEBY ITNO. Elles obligent nos Etats à consentir d’énormes sacrifices en termes de dépenses de sécurité. Des progrès considérables sont enregistrés çà et là. Mais nous ne devons pas baisser la garde, ni réduire nos efforts. C’est le cas en ce qui concerne par exemple la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram » regrette Paul Biya

 

Le Sommet de Yaoundé aura montré une fois encore l’esprit de solidarité, l’atout majeur de la CEMAC. Cette cohésion s’est traduite dans les actes par la prise d’importantes résolutions et les audiences accordées par le président Camerounais à ses homologues Mahamat Idriss Deby du Tchad et Ali Bongo du Gabon. Dans le même sens, un accord pour la coopération dans l’exploitation des champs pétroliers et gaziers transfrontaliers a été signé en marge de ce sommet de la Cemac entre le Chef d’Etat Paul BIYA, et son homologue équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

 

« Tout au long des travaux, j’ai pu apprécier notre volonté commune de privilégier les intérêts de la Communauté. Nous avons pu mesurer les avancées enregistrées et les efforts qui restent encore à faire. Les avancées constatées dans le cadre de l’intégration de nos économies augurent des perspectives encourageantes. » S’est-il réjouît

Au terme des travaux, le Président Paul BIYA, Président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat de la CEMAC depuis le 24 mars 2019, a passé le témoin au Président de la République Centrafricaine, Faustin-Archange Touadera.

 

Le Tchadanthropus-tribune avec Africa 24

1841 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire