Les militaires d’Eufor-RCA, la force de l’Union européenne en Centrafrique, ont débuté mercredi leur mission de sécurisation de l’aéroport M’Poko de Bangui. Actuellement composée d’environ 150 hommes, cette force doit monter progressivement en puissance jusqu’à compter en juin 800 hommes.

Actuellement composée d’environ 150 hommes, essentiellement de militaires français et de soldats du contingent estonien, la force de l’Union européenne en Centrafrique a commencé mercredi 30 avril à assurer la sécurité de l’aéroport M’Poko de Bangui, prenant ainsi le relais des soldats de l’opération Sangaris.

Eufor-RCA doit monter progressivement en puissance jusqu’à compter en juin 800 hommes. Au total, neufs nations européennes (Géorgie, France, Portugal, Espagne, Italie, Estonie, Lettonie, Pologne) enverront des soldats. Avec 150 hommes, la Georgie sera le pays le plus représenté. L’Allemagne et la Grande-Bretagne mettront à disposition des capacités de transport aérien. Chaque nation prendra en charge le coût de sa contribution.


Les violences persistent

Outre la sécurisation de l’aéroport, la force élargira ses missions à deux quartiers de la capitale. Son mandat a été fixé à six mois.

Eufor-RCA a été lancée dans le cadre de la résolution 2134 du Conseil de sécurité des Nations Unies et vise, en appui de la Misca, la force de l’Union Africaine, à contribuer au rétablissement d’un environnement stable et sécurisé à Bangui.

Son déploiement intervient alors que les violences persistent avec des attaques de villages et des embuscades visant la population musulmane. Le 26 avril, 22 personnes, dont 3 humanitaires de Médecins sans frontières (MSF), ont été tuées dans l’attaque d’un hôpital dans la région de Nanga Boguila (450 km au nord de Bangui).

 AFP

 

272 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article