Le contexte de guerre civile et les exactions perpétrées depuis plusieurs semaines contre les musulmans de Centrafrique, en particulier par les milices Anti-balaka inquiètent les instances représentatives de cette religion. 

Cette situation a notamment forcé l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a envoyé une mission sur le terrain. Celle-ci devrait arriver à Bangui, fin février-début mars. Elle sera emmenée par le ministre turc des affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, pour le compte du Conseil des ministres des affaires étrangères (CMAE) de l’organisation intergouvernementale. Le diplomate doit s’entretenir avec la présidente centrafricaine de transition, Catherine Samba-Panza

Cette mission fait suite à la réunion d’urgence spécialement organisée sur la Centrafrique, le 20 février, à Djeddah, en Arabie Saoudite, par le comité exécutif de l’OCI. Des représentations de haut niveau en provenance du Qatar et d’Abu Dhabi devraient également suivre pour évaluer les besoins humanitaires des populations musulmanes.

 

Tubiana secrétaire d’Etat au développement ?

Conforté et singulièrement renforcé dans ses prérogatives de ministre des affaires étrangères au sein du gouvernement de Manuel VallsLaurent Fabius entend s’adjoindre un secrétaire d’Etat chargé du développement international pour le seconder sur les questions relevant précédemment du ministre Pascal Canfin. Le nom de Laurence Tubiana est le plus fréquemment cité pour prendre ces fonctions. Directrice de la chaire développement durable de Sciences Po Paris, fondatrice de l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI), cette économiste spécialisée sur les questions climatiques – elle a été conseillère de l’ex-premier ministre Lionel Jospin sur ces dossiers – a été nommée en juillet 2013 à la présidence du conseil d’administration de l’Agence française de développement (LC nº658). 

Les autres noms évoqués dans les enceintes du Quai d’Orsay sont ceux de Michel Destot, maire sortant de Grenoble et membre du bureau national du Parti socialiste (PS), ainsi que de la sénatrice Laurence Rossignol, actuelle secrétaire nationale du PS chargée de l’écologie. Le nom de ce secrétaire d’Etat devrait être connu le 8 avril, après le discours de politique générale que Manuel Valls prononcera devant l’Assemblée nationale. 

Africa intelligence

 

299 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article