La directrice générale du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), Catherine Russell, a averti jeudi que l’escalade des affrontements militaires au Soudan mettait en danger des millions d’enfants.

 

Cinq jours de combats intenses au Soudan ont déjà eu des effets dévastateurs sur les enfants du pays. Si la violence ne cesse pas, ce bilan ne fera que s’alourdir, a indiqué Mme Russell dans un communiqué.

 

Au moins neuf enfants auraient été tués et plus de 50 autres blessés alors que les hostilités se poursuivent à Khartoum et dans les régions du Darfour et du Kordofan du Nord, a-t-elle précisé. “La situation sécuritaire périlleuse à travers le pays rend très difficile la collecte et la vérification des informations. Mais nous savons que tant que les combats se poursuivront, les enfants continueront à en payer le prix”.

 

De nombreuses familles sont prises au piège des tirs croisés, avec peu ou pas d’accès à l’électricité, terrifiées par les combats et la possibilité de manquer de nourriture, d’eau et de médicaments. Des milliers de familles ont été contraintes de quitter leur domicile pour se mettre à l’abri.

 

“Nous avons reçu des informations selon lesquelles des enfants se sont réfugiés dans des écoles et des centres de soins alors que les combats faisaient rage autour d’eux ; des hôpitaux pour enfants ont dû être évacués alors que les bombardements se rapprochaient, et des hôpitaux, des centres de santé et d’autres infrastructures essentielles ont été endommagés ou détruits, ce qui limite l’accès aux soins et aux médicaments essentiels et vitaux”, a-t-elle ajouté.

 

Les combats ont interrompu les soins essentiels et vitaux pour environ 50.000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère. Ces enfants vulnérables ont besoin de soins continus, 24 heures sur 24, qui sont mis en péril par l’escalade de la violence, a-t-elle conclu.

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchadinfo

1742 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire