Le ministre de la Sécurité publique et de l’Immigration, M. Ahmat Bachir était l’invité de l’émission « Dossier en main » de la Télé Tchad. Au cours de l’émission, des télespectateurs lui ont posé des questions sur la recrudescence de l’insécurité à N’Djaména et sur la fameuse "ligne rouge" sur les fleuves.

Sur la chaîne nationale, regardée par des millions de personnes à travers le monde, le ministre a fait son numéro habituel de clown, toujours les mêmes slogans dans le même repertoire, aucune amélioration, les mêmes menaces à la sauce de l’humour vulgaire :

« Ma préoccupation première est de mettre en déroute les malfrats et les mauvaises plumes », par mauvaises plumes, il faut entendre les journalistes, les médias. « Je casse les mauvais plumes »(…), disait le ministre de la Sécurité publique de la République du Tchad.

Dans ses propos, rien ne permet de dire que M. Bachir est un homme politique, encore moins un ministre de la République. Pour Ahmat Bachir, il faut plaire au chef, il faut montrer au chef un militantisme fanatique, il faut gueuler plus fort pour faire taire les ennemis, les rebelles de l’intérieur et de l’extérieur, …

A la question d’un concitoyen qui lui demandait pourquoi il a mis en place la fameuse ligne rouge, le ministre Bachir a répondu que « c’est le gouvernement qui a decidé, pourquoi vous voulez le savoir, il ne faut pas chercher à savoir ». Visiblement, le ministre Bachir lui-même ne savait pas les vraies motivations de la mise en place de cette ligne rouge de sécurité.

Voilà quelqu’un qui n’a rien compris à sa mission de ministre de la République. M. Bachir doit savoir qu’un ministre doit rendre des comptes, apporter des réponses aux inquiétudes des concitoyens avec du respect et de la courtoisie, en contrôlant ses mots et son langage, et en parlant à la fois une seule langue.

Les sorties médiatiques du ministre Bachir ne font plus rire les tchadiens. Bien au contraire, les tchadiens ont été très choqués par les propos de M. Bachir et sont très inquiets pour l’avenir de leur pays. C’est vraiment indigne d’un ministre et M. Ahamat Bachir doit présenter ses excuses pour ses propos.

Le Premier ministre, chef du gouvernement et le président de la République ont l’obligation morale de veiller à l’image déjà écornée de notre pays dans le monde. Notre jeunesse n’a pas besoin de tels spectacles pour s’épanouir et pour se forger une idée juste de l’état.

La rédaction de TchadPages 

226 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article