Détenus au Mali depuis le 10 juillet 2022, les soldats ont enfin regagné le sol ivoirien après la grâce d’Assimi Goïta. Un dénouement heureux, même si les conditions de libération demeurent encore inconnues.

 

Samedi soir, c’est à 23h40 heure locale, que l’avion militaire qui transportait les 46 soldats ivoiriens a atterri à l’aéroport d’Abidjan. A leur descente, chaque militaire a été accueilli par le président ivoirien Alassane Ouattara en personne.

Peu de temps après, le moment tant attendu : celui des retrouvailles avec les familles.

« Je n’y croyais plus. Je ne savais pas s’il allait me revenir en bonne santé. Je ne savais plus que j’allais le revoir un jour », sanglote Mariam Konaté, 28 ans, femme d’un des soldats, juste avant de se jeter dans les bras de son mari et de pleurer.

Juste à côté, un autre soldat fait connaissance avec son nouveau bébé, né pendant sa captivité.

« Oui c’est ma femme. Et voilà mon enfant qui est né en mon absence et il a déjà trois mois », déclare-t-il, tout heureux.

La fin du calvaire

Après les retrouvailles, l’heure était aux allocutions. Et c’est le lieutenant Adam Kouassi Sanni, chef du détachement et officier des forces spéciales ivoiriennes qui a pris la parole au nom des soldats détenus puis libérés. C’est avec une voix étreinte par l’émotion que l’officier a exprimé leur joie de retrouver leur pays et les leurs.

« Nous sommes très heureux. Heureux et soulagés de retrouver la mère patrie. Je voudrais exprimer au nom de tout le groupe notre profonde gratitude pour tout ce qui a été entrepris pour notre retour au bercail », a déclaré le soldat, encore tout ému. « Nos pensées profondes pour nos familles. Pour les souffrances morales endurées pendant notre si longue période de captivité. Merci enfin à tout le peuple ivoirien pour son soutien sans faille et sa solidarité agissante. »

Des conditions de libération inconnues

Prenant à son tour la parole, le président ivoirien Alassane Ouattara a tout d’abord salué le leadership de son homologue Togolais Faure Gnassingbé pour son implication personnelle dans ce dossier qui s’est soldé par un dénouement heureux, avant de s’adresser aux 49 soldats réunis qu’il a qualifié d’héros.

« Mes chers soldats, je voudrais que vous soyez rassurés, que vous n’avez absolument rien à vous reprocher. La mission n’a pas été facile mais vous voilà de retour, exactement six mois après votre départ de Côte d’Ivoire. Je dirais mission accomplie. Bravo à vous », s’est exclamé le chef de l’Etat ivoirien.

La remise en liberté de ces 49 soldats vient soulager toutes les parties prenantes et contribue au renforcement de la cohésion entre le Mali et la Côte d’Ivoire. Mais pour l’heure, personne ne connaît les conditions de cette mise en liberté qui sont sans doute consignées dans le mémorandum signé à Bamako entre les deux gouvernements malien et ivoirien. Tout reste pour le moment confidentiel.

Le Tchadanthropus-tribune avec La D.W

2351 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire