Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara avait annoncé que les 46 soldats condamnés à 20 ans de réclusion criminelle « regagneront bientôt le sol ivoirien », dans son adresse à la nation, à l’occasion du nouvel an.

« Mes pensées vont particulièrement à l’endroit de nos soldats détenus au Mali depuis le 10 juillet 2022. Grâce aux actions diplomatiques entreprises avec l’appui de dirigeants de plusieurs pays amis, notamment le président de la République togolaise, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, trois soldats femmes ont été libérés en septembre dernier. Les 46 autres soldats regagneront bientôt le sol ivoirien”, a déclaré le président Alassane Ouattara.

Pour rappel, les autorités maliennes avaient  arrêté le 10 juillet dernier 49 soldats à l’aéroport de Bamako les qualifiant de “mercenaires”, faute de papiers en règle justifiant leur présence sur le sol malien.

L’incident a pris une grande ampleur et plusieurs médiations ont eu lieu pour obtenir leur libération. Trois femmes uniquement ont été relâchées par Bamako alors que les 46 autres ont été incarcérés.

Vendredi 30 décembre dernier, la Cour d’Appel de Bamako a condamné les 46 militaires ivoiriens à 20 ans de réclusion criminelle et à une amende de 2 millions de francs CFA soit plus de 3 milles dollars chacun lors d’une audience de deux jours tenue à Bamako.

Les trois femmes relâchées plutôt ont aussi été condamnées à la peine de mort et à une amende de dix millions (environs 16 milles dollars) d’amende chacune pour les mêmes présumées infractions

Le Tchadanthropus-tribune avec Mali Web Net 

2783 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire